IVème conférence ministérielle de la francophonie sur la culture : un plan d’actions adopté pour renforcer le rôle de la culture au sein de des politiques publiques


Les 84 Ministres en charge de la Culture des pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) ont adopté le 23 juillet à Abidjan, un plan d’actions visant à renforcer le rôle de la culture au sein des politiques publiques et dans les relations internationales, afin que la Francophonie apporte sa pleine contribution à la construction d’un monde plus pacifique et plus équitable, orienté vers le développement durable et la satisfaction des besoins du plus grand nombre.

 C’était au terme de la IVème Conférence ministérielle de la Francophonie sur la culture qui avait ouvert ses portes, la veille à Sofitel Abidjan hôtel ivoire, sur le thème : « Une ambition francophone pour la culture ». Les 84 Ministres ont décidé de la mise en place d’une rencontre périodique, chargée du suivi, de l’évaluation et de I‘adaptation du plan d’actions. Et cette périodicité, selon l’Administrateur de l’OIF, Adama Ouané, qui a présidé les travaux, « devrait se faire chaque quatre ans en fonction des programmes de l’Organisation, comme l’ont souhaité la plupart des Ministres ».

Réunis en marge des 8ès Jeux de la Francophonie Abidjan 2017, les Ministres et experts de la Culture sont convenus de se doter d’une vision commune sur le long terme, destinée à saisir le potentiel transformateur et civilisationnel de la culture, et entendent mettre en commun leur volonté et les moyens de mise en œuvre de la Convention sur la protection et la promotion sur la diversité des expressions culturelles, dans une perspective de développement pérenne des actions à mener pour assurer leur pluralité linguistique et culturelle.

Prenant l’engagement de mener à partir de 2018 des chantiers communs et des actions concertées permettant à la Francophonie d’assumer son leadership en matière de protection et de promotion de la diversité culturelle et linguistique dans un esprit de culture de la paix, les participants ont proposé d’appuyer la conception et la mise en œuvre de politiques culturelles pour chaque État et Gouvernement membre et observateur de la Francophonie dont I ’objectif est « une société inclusive et pacifique fondée sur ses valeurs ».

En plus d’avoir décidé de rechercher des solutions durables et notamment nationales aux modes de financement de la politique culturelle et des institutions de sa mise en œuvre, ils ont affirmé vouloir aider les pays en développement à réussir leur entrée dans l’ère numérique, notamment par un soutien renforcé à la production de contenus attrayants, en vue d’assurer la ‘’découvrabilité’’ de la diversité de la création et des patrimoines de la Francophonie. Enfin, ils ont également recommandé de favoriser la participation culturelle des jeunes et de tous les publics afin de veiller à ce que les politiques culturelles de soutien à I’offre (bourses de création, moyens de diffusion, infrastructures) s’accompagnent de mesures inclusives de développement de la demande. 

Aussi , favoriser le développement d’un échange culturel équitable et le dialogue des cultures par un traitement préférentiel pour les pays en développement et la mise en place de conditions institutionnelles et interétatiques favorables à une meilleure circulation des œuvres et des artistes Sud-Nord, Nord-Nord et Sud-Sud. Ouverte par la Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Kandia Camara, Représentant le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, la IVè Conférence ministérielle de la Francophonie sur la culture se tenait seize ans après celle tenue à Cotonou au Bénin en 2001. 

 

Source: Gouv.ci

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte