Affaire «riz avarié» / Le gouvernement réagit: « Il ne faut pas la grossir...»


Le gouvernement attend toujours les résultats des analyses réalisées sur le "riz avarié".

L’affaire de "riz avarié" stocké dans des entrepôts au port d'Abidjan n’a pas encore trouvé de réponse relativement aux analyses annoncées sur ledit produit. Tout comme le ministère du Commerce, le gouvernement ivoirien n’a rien dit de particulier sur ce sujet. À l'issue du conseil des ministres, ce mercredi 27 mars 2019 à Abidjan-Plateau, répondant aux questions des journalistes, Sidi Touré a soutenu qu’il ne fallait pas grossir cette affaire.

Contrairement aux appréhensions des populations ivoiriennes concernant l’affaire du "riz avarié", l’Etat de Côte d’Ivoire ne semble pas inquiet. Le porte-parole du gouvernement, Sidi Touré, se voulant rassurant sur la question a indiqué qu’il attendait toujours les tests en cours sur les prélèvements réalisés sur ledit produit. Une déclaration qui ne diffère en rien de celle déjà produite par le ministère du Commerce. Comme le dit les saintes écritures, rien de nouveau sous le soleil. Pendant que les populations attendent des réponses concrètes sur ce riz refoulé des autres pays, l’Etat ivoirien semble banaliser cette situation qui défraie la chronique depuis un moment. « Je pense, qu’il ne fallait pas la grossir beaucoup plus que ça...» , a déclaré Sidi Touré, à un journaliste qui s’interrogeait sur la situation du riz dit avarié stocké au port d’Abidjan.

Toute fois, le porte-parole a affirmé que le gouvernement restait vigilent par rapport à l’état de santé, et la sécurité des populations. Avant d’ajouter qu’aucun riz ne sera distribué sur le territoire national s'il n'est pas bon pour la consommation. Rappelons que 18 000 tonnes de riz dit avarié ont été déchargées au port d'Abidjan.

Melèdje Tresore

MELEDJE Trésore

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte