L'Observatoire

Boko Haram, Boko Haram! et Meriam ?


Jeudi 15 mai dernier, Meriam Yahia Ibrahim Ishag une Soudanaise de 27 ans, a été condamnée à mort par une cour criminelle au Soudan.

L'acte qui lui a valu la sanction suprême, est d'avoir choisi la religion chrétienne au détriment de l'islam. La charia, la loi islamique qualifie cela d'apostasie. Or, ce mot plutôt d'origine chrétienne, signifie tout simplement abandon de la foi et de la vie chrétienne. En réalité, dans le cas de cette jeune soudanaise, on devrait plutôt parler de conversion. La conversion est-elle un crime? Ne nous lançons pas dans une bataille de terminologie, car le vrai combat est de sauver cette jeune fille victime d'une loi absurde et cruellement injuste.

La liberté de religion ne fait-elle pas partie des droits fondamentaux de l'homme, universellement reconnus? Pourquoi doit-on alors condamner un citoyen qui décide de pratiquer la religion de son choix? Meriam, qui est née d'un père musulman et d'une mère chrétienne orthodoxe, a épousé un chrétien du Soudan du Sud, de nationalité américaine. Elle a donc choisi la confession religieuse de son époux. Peut-on compter, dans les pays de tradition chrétienne, le nombre de jeunes filles qui abandonnent leur foi chrétienne pour se convertir à l'islam, la religion de l'homme qu'elles décident d'épouser, malgré des barrières confessionnelles, culturelles et autres? Mais ni l'Eglise, ni les parents, ni l'Etat, n'ont jamais condamné ces femmes pour leur choix. Pourquoi ce qui est permis chez les uns devient un péché, voire un crime, chez les autres? Empêcher un citoyen de choisir librement sa religion n'est qu'une forme sournoise de prosélytisme, car cela sous entend que la religion qu'on lui impose, est supposée être la meilleure.

La communauté internationale s'émeut depuis quelques semaines sur le sort des jeunes filles enlevées par la secte nigériane Boko Haram, mais reste curieusement amorphe devant le cas de cette femme de 27 ans qui attend sa mort par pendaison. Le sursis dont elle bénéficie jusque-là est dû a son état. Enceinte, elle a accouché d'une fille le 27 mai dernier. Ses geôliers n'attendent que le sevrage du bébé pour pendre sa mère. Le monde civilisé ne doit pas laisser ces justiciers d'un autre âge commettre ce crime abject, le vrai justement, car l'apostasie dont Meriam est accusée n'est pas un délit, encore moins un crime.

Charles d'Almeida

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte