Ghana, Togo, Bénin: Plus de 338 milliards de Fcfa transférés par les ressortissants de ces pays


Une bonne partie des fonds transférés par les Africains de la diaspora va vers les besoins familiaux et ne participe pas véritablement au développement économique des pays.
La Banque mondiale vient de publier les résultats d'une récente étude sur les transferts d'argent de la diaspora d'un certain nombre de pays africains, notamment du Ghana, du Togo et du Bénin. Ces trois pays ont reçu plus de 338 milliards de Fcfa de leurs ressortissants à l'étranger.

Les diasporas africaines sont de vrais pourvoyeuses de fonds pour leurs pays. Leurs apports dépassent parfois de loin les appuis budgétaires des partenaires au développement.

Dans sa dernière publication parue le lundi 29 décembre 2014, la Banque mondiale s'est intéressée aux montants transférés chez eux par les ressortissants de trois pays. Il s'agit du Ghana, du Togo et du Bénin. C'est le Togo qui a le plus reçu d'argent de ses ressortissants à l'étranger. Au total, ce pays qui a deux millions de ses ressortissants à l'extérieur, a reçu, 348 millions de dollars en 2014, soit près de 174 milliards de Fcfa. L'année précédente, ce montant était de 168 milliards 500 millions de Fcfa. Cet apport financier de l'extérieur représente 10 % du Pib du pays et le quart du budget national. 60 % de ces fonds transférés vers le Togo proviennent des Etats-Unis et de l'Europe. Le Ghana arrive en seconde position avec 91 milliards de Fcfa pour une diaspora estimée à 4 millions d'âmes. La diaspora béninoise également, estimée à 4 millions de personnes, a pour sa part transféré vers le Bénin le montant de 73 milliards 500 millions de Fcfa.

Commentant ces chiffres, le Représentant résident au Togo de la Banque africaine de développement (Bad), Serge-Marie N'guessan, a estimé que « la diaspora togolaise constitue une source d’investissement social contribuant énormément au développement de l'immobilier, à la création d'entreprises, au financement des scolarités, aux investissements agricoles et à la réduction de la pauvreté au Togo». Mais, pour le ministre togolais de la Prospective et de l'évaluation des politiques publiques, le Pr. Kako Nubukpo, « les transferts permettent d’aider les proches au pays ou d’acheter une maison, mais ils sont rarement injectés dans le circuit commercial et industriel.» Il a donc invité cette diaspora à investir dans l'économie afin de participer véritablement au développement du pays.

Lors de précédentes publications, la Banque mondiale avait déjà mis l'accent sur l'importance des transferts d'argent des diasporas africaines. C'est ainsi qu’en 2012, elle avait chiffré le montant envoyé par les Africains de l'extérieur vers leurs pays respectifs à près de 12.000 milliards de Fcfa. La même étude a fait des estimations pour 2013, avec une prévision de transfert de 12.500 milliards de Fcfa, et 2014 avec une estimation de 13.500 milliards de Fcfa. Selon l'institution, une partie de ces fonds sert à créer des entreprises, mais en général, les Africains de l'étranger investissent peu dans la création d'entreprises. La plupart trouvent les conditions d'investissement dans leurs pays respectifs peu attractives.

Charles d'Almeida

Sources: ''Africa Top Success'' et ''republicoftogo.com''

Charles d’Almeida

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte