DSK : "Je ne pensais pas qu'ils iraient aussi loin..."


28/04/2012
Pour Dominique Strauss-Kahn, l'engrenage judiciaire et médiatique survenu à la suite de son arrestation le 14 mai 2011 à l'hôtel Sofitel de New York est lié au contexte politique de sa probable candidature à la présidentielle française.

Dans un ouvrage repris par le Guardian, il estime que les soupçons de viol qui ont pesé sur lui sont loin d'être "une simple coïncidence". "Il m'est apparu très clairement qu'il croyait, aujourd'hui, que sa déchéance publique n'était pas sans rapport avec ses ambitions de défier Sarkozy et l'UMP lors des élections françaises de 2012", explique le journaliste d'investigation américain Edward Jay Epstein, qui a interviewé, le 13 avril, l'ancien directeur du FMI et ancien candidat à la primaire socialiste. Pour DSK, ce n'est pas sa rencontre ni sa relation avec Nafissatou Diallo qui ont été orchestrées, mais bien les suites de l'affaire et l'enquête criminelle qui en a découlé. Dominique Strauss-Kahn pointe du doigt "ceux qui avaient un agenda politique", cite le journal britannique dans un article titré "Dominique Strauss-Kahn accuse des ennemis liés à Nicolas Sarkozy d'avoir empêché sa candidature". ... Lire la suite sur lemonde.fr

1 | 2

 

Videodrome