Sénégal : Trois (03) morts dans des violences préélectorales


Trois personnes ont été tuées dans des violences préélectorales au Sénégal.

Des heurts ont opposé le lundi 11 février 2018 les partisans d'El Hadji Issa Sall, candidat du Parti de l'unité et du rassemblement (Pur) à ceux du président sortant, Macky Sall, à Tambacounda, dans l'est du pays. Trois (03) personnes ont été tuées, selon un bilan officiel.

Le candidat du Pur, El Hadji Issa Sall a déclaré qu'il retourne précipitamment à Dakar et a modifié le programme de sa caravane. Selon le Syndicat des professionnels de l'information et de la communication du Sénégal (Synpics), un bus transportant des journalistes chargés de la couverture de la campagne dans cette localité a été ciblé.

Huit (08) des occupants du véhicule ont été blessés, et deux (02) d'entre eux se trouvent dans un état extrêmement préoccupant. Apparemment, le bus a été pris d'assaut par des militants venus s'en prendre aux journalistes accompagnant le convoi d'un parti politique adverse.

Le Synpics a condamné fermement l'attaque. Pour Ahmadou Bamba Kassé, secrétaire général du Synpics, ces actes sont inadmissibles. « Cette violence est inexplicable, car jusqu'ici les journalistes ont fait leur travail correctement pour couvrir les caravanes des différents candidats. Les journalistes qui accompagnent les caravanes des candidats ne sont pas membres de leur chapelle politique. Ils ont le droit de faire leur travail partout au Sénégal », s’est confié Ahmadou Bamba Kassé au confrère BBC. Selon lui, ce n'est pas le premier incident contre des journalistes depuis le début de la campagne. « Lors de l'arrivée d'Abdoulaye Wade, des journalistes ont été intimidés par la garde rapprochée de l'ancien président », dénonce le secrétaire général du Synpics.

 

Maxime KOUADIO

Serge Maxime KOUADIO

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte