Burkina Faso : 62 personnes tuées dans un affrontement communautaire


Burkina Faso : 62 personnes tuées dans un affrontement communautaire
Ces tueries se sont produites au cours de deux (02) vagues de violences, dans le nord du Burkina Faso, à la frontière du Mali.

62 personnes ont été tuées dont 30 dans des affrontements communautaires à Arbinda (région du Sahel), a annoncé le Ministre d’État, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Monsieur Siméon SAWADOGO. 9 autres personnes ont été enlevées par des présumés terroristes, a indiqué le ministre en visite dans ladite localité.

Ces tueries se sont produites au cours de deux (02) vagues de violences, dans le nord du Burkina Faso, à la frontière du Mali. Selon le confrère le Faso.net, l’acte déclencheur a été l’assassinat à Hamkane, dans le département d’Arbinda, d’un religieux musulman, de son fils et d’un cousin, par des hommes armés, dans la nuit du 31 mars 2019. S’en sont suivis des affrontements intercommunautaires jusqu’au mardi 2 avril à Arbinda.

Selon le dernier bilan, diffusé mercredi 03 avril à la télévision burkinabè, par le ministre de l’administration territoriale, Siméon Sawadogo : « Il y a eu 62 décès. Nous avons 32 morts du fait des terroristes (…) Nous en avons 30 personnes qui sont décédées du fait des conflits communautaires, des représailles entre (communautés) Kouroumba, Peuls, Mossis… ». Il a précisé que les djihadistes « ont pourchassé les gens et ont commis des tueries. Les terroristes ont également enlevé 9 personnes qu’ils détiennent. ».

Maxime KOUADIO

Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte