Justice: Une Américaine qui a reçu une balle dans le ventre est inculpée pour la mort de son fœtus


28/06/2019
Justice: Une Américaine qui a reçu une balle dans le ventre est inculpée pour la mort de son fœtus
Marshae Jones ira en prison pour avoir mis la vie de son enfant à naître en danger

En Alabama, aux États-unies d'Amérique, Marshae Jones a été jugée responsable d'avoir initié une dispute avec la femme qui lui a tiré dessus, rapporte Slate.fr dans une parution du jeudi 27 juin 2019.

Une femme enceinte de cinq mois nommée Marshae Jones a perdu son bébé après avoir reçu une balle dans le ventre lors d'une dispute dans la ville de Pleasant Grove en Alabama.

La femme qui a tiré les coups de feu, Ebony Jemison, n'a pas été inculpée, en partie car la police a dit que c'était Jones qui avait commencé la dispute. Au lieu de cela, c'est Marshae Jones qui est poursuivie pour l'homicide involontaire de son enfant à naître. Elle va être placée en détention dans l'attente de son procès.

Dans un État qui vient de passer la loi anti-IVG la plus restrictive du pays, le lieutenant de police local, Danny Reid, a laissé entendre qu'il ne considérait pas Marshae Jones comme une victime: «L'enquête a montré que la seule réelle victime était l'enfant à naître. C'est la mère de l'enfant qui a initié et continué cette dispute qui a causé la mort de son enfant à naître», a-t-il expliqué à la presse locale.

Il a continué, toujours en parlant du fœtus de cinq mois: «Ne perdons pas de vue que l'enfant à naître est la véritable victime dans ce cas. Elle n'a pas choisi de se trouver au milieu d'une dispute pendant laquelle elle comptait sur la mère pour la protéger.»

Selon la police, la dispute était au sujet du père de l'enfant à naître.

Rappelons qu'enAlabama, l’avortement est désormais interdit sauf en cas d'urgence vitale pour la mère ou d'anomalie létale du fœtus. Le Sénat républicain de cet État du sud des États-Unis a adopté, mardi 14 mai, un projet de loi prévoyant notamment de lourdes peines de prison – de 10 à 99 ans – pour les médecins pratiquant des interruptions volontaires de grossesse. Le texte ne prévoit pas d'exception en cas de viol ou d'inceste.

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2