Hausse du prix de l’essence en Iran : une manifestation fait plus de 100 morts


19/11/2019
Hausse du prix de l’essence en Iran : une manifestation fait plus de 100 morts
Les Iraniens en colère.

Une centaine de manifestants auraient été tués dans le mouvement de contestation en Iran, a estimé, mardi 19 novembre 2019, Amnesty International. L'Ong s’appuie notamment sur des témoignages et des séquences vidéos authentifiées, selon France 24.

Plus de 100 manifestants pourraient avoir été tués dans le mouvement de protestation déclenché en Iran contre une hausse du prix de l'essence, a affirmé Amnesty International. L'organisation dénonce ainsi un recours "à la force létale" contre des rassemblements "pacifiques".

« Au moins 106 manifestants dans 21 villes ont été tués, selon des informations crédibles », a indiqué l'ONG de défense des droits humains dans un communiqué. « Le bilan véritable pourrait être bien plus élevé, avec des informations suggérant jusqu'à 200 (personnes) tuées ».

« Les autorités doivent mettre fin immédiatement à cette répression brutale et meurtrière », a déclaré Philip Luther, directeur de recherches d'Amnesty pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord.

« Des séquences vidéo authentifiées, des témoignages oculaires et des informations recueillies auprès de militants hors d'Iran démontrent l'existence d'un atroce penchant pour le meurtre au sein des forces de l'ordre iraniennes », a précisé le mouvement de défense des droits de l'Homme, sur Twitter.

Un porte-parole de l'appareil judiciaire iranien avait auparavant assuré que la situation était revenue à la normale, après plusieurs jours de contestation.

Amnesty a appelé les autorités à « lever le blocage quasi-total d'Internet, imposé pour empêcher le flot d'informations au sujet de la répression vers le monde extérieur ».

De son côté, l'ONU a dit craindre que « des dizaines » de personnes aient été tuées dans ces manifestations. Selon les informations publiées dans les médias iraniens, cinq décès ont été officiellement confirmés dont celui de trois agents des forces de l'ordre.

Alain Zadi (Stg)

NB : Le titre est de la rédaction

Alain Zadi (stg)

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2