Sénégal : le pouvoir est prêt pour le scrutin de dimanche


24/02/2012
Le ministre chargé de l'élection Cheikh Gueye (G) et son collègue des Affaires étrangères Madické Niang (D) ont assuré que l'élection de dimanche aurait lieu comme prévu, jeudi 23 février 2012 à Dakar. AFP PHOTO / SEYLLOU
A trois jours du vote au Sénégal, les critiques sur la gestion des manifestations se multiplient en provenance de l'extérieur, en particulier des Etats-Unis et de l’Union européenne. Sensible à ces communiqués, le camp d’Abdoulaye Wade a envoyé deux ministres s’expliquer jeudi 23 février 2012 devant le Corps diplomatique puis en conférence de presse.

Le ministre des Affaires étrangères, Madické Niang, a tout d’abord répondu aux déclarations de la communauté internationale qui, selon lui, « ne sont pas équilibrées ». Le ministre a ensuite rappelé que l’interdiction des manifestations place de l’Indépendance était nécessaire pour établir un périmètre de sécurité auprès de la présidence « comme cela se fait » a-t-il dit « dans toutes les grandes démocraties ».

Un report toujours hors de question

Et il a regretté que l’arrêté préfectoral empêchant les manifestations place de l’Indépendance n’ait pas été contesté devant la justice, plutôt que d’être mis à l’épreuve dans la rue. Madické Niang a ensuite fustigé à plusieurs reprises ceux qu’il a appelés « les 3 candidats de la place de l’Indépendance » (sous-entendu : Idrissa Seck, Ibrahima Fall et Cheikh Bamba Dièye) qui ont choisi de ne pas battre campagne ». « Il faut qu’ils entendent raison » a-t-il lancé, en estimant que pour les 11 autres candidats la campagne se déroulait dans des conditions normales.

Derniers préparatifs avant le vote de dimanche

Concernant la rencontre de mercredi soir entre Abdoulaye Wade et Olusegun Obasanjo, le chef de la mission d’observation de l’Union africaine, Madické Niang est en revanche resté très vague. Il a simplement souligné que « jamais il n’a été question d’une médiation allant dans le sens du report d’une élection ». C’est sans doute là le principal message de cette conférence de presse conjointe : les deux ministres ont assuré qu’il n’y aurait pas de report de l’élection et que celle-ci aurait bien lieu dimanche.

« Nous sommes fins prêts, a assuré Cheikh Gueye, le ministre en charge des élections. Nous attendons les électeurs. » Et il a indiqué que tout le matériel électoral avait été remis aux autorités administratives qui ont été chargées de le placer dans les bureaux de vote. Enfin, s'agissant des cartes d’électeurs, il en reste à peu près 470 000 à distribuer, sur un total de 5 millions d’électeurs recensés.

Par RFI


1 | 2