Somalie : les chebabs "combattront" les résultats de la conférence de Londres


24/02/2012
Des membres du mouvement islamiste Shebab, en février 2012.AFP/Mohamed Abdiwahab
Alors que la communauté internationale est réunie, jeudi 23 février, à Londres pour aborder les moyens de sortir la Somalie de la crise, les insurgés islamiques chebabs ont promis de "contrer par tous les moyens possibles" les résultats de cette conférence.

Dans un communiqué, le mouvement terroriste, récemment intégré à Al-Qaida, accuse les participants à la réunion "d'entretenir l'instabilité" qui ronge le pays depuis deux décennies. "Les signataires de la conférence de Londres ne détiennent pas les clés de l'avenir ou de la stabilité de la Somalie," affirme-t-il.

Les chebabs, qui dénoncent "une croisade occidentale", soutiennent qu'ils ne transigeront pas sur leurs "croyances" et leur détermination à imposer "un gouvernement fondé sur la charia" – la loi islamique. "Nous combattrons la croisade occidentale," poursuit le communiqué.

Ce n'est pas la première fois qu'une conférence internationale a lieu pour tenter deramener la stabilité en Somalie, où le gouvernement central s'est effondré il y a plus de vingt ans.
La réunion de Londres se distingue, néanmoins, par un intérêt international inédit pour le pays, mêlant à la fois les pays occidentaux et ceux du Golfe, rejoints par de nouveaux acteurs dans cette partie du monde, comme la Turquie.

Une cinquantaine de membres de gouvernements et d'organisations sont ainsi présents dans la capitale britannique, parmi lesquels la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, ou le ministre des affaires étrangères français, Alain Juppé. Les participants à la conférence de Londres sur la Somalie ont loué les récents progrès politique et militaire enregistrés dans le pays, rongé par vingt ans de guerre civile.


LEMONDE.FR avec AFP

1 | 2

 

Videodrome