13
Avr
2016
Expiration
30
Nov
-0001

Cela se passe dans un village baoulé appelé Broukro. Le jour du chemin de croix, c'est-à-dire le vendredi saint. L'instituteur du village a été choisi pour jouer le rôle de Jésus. Ce dernier avait dans sa classe un élève nul qui s'appelle Yao Ba. Dès la première station, l'instituteur voit venir Yao Ba avec une grosse chicotte, au lieu du traditionnel chiffon que les autres fidèles utilisent pour flageller Jésus. Solidement ligoté sur la croix, il ouvre un oeil et dit :
- Yao Ba, nan yo...
En langue baoulé, cela veut dire "Yao Ba, ne fais pas ! « Mais ce dernier ne l'entend pas de cette oreille. Il a chicotté l'instituteur pendant toutes les stations en hurlant: «Jésus, tu as trahi !». Le pauvre instituteur est rentré chez lui tout courbaturé. Le mardi, à la  reprise des cours, il écrit une équation au tableau et demande à Yao Ba de la résoudre. L'élève n'arrive pas à résoudre l'exercice. Le maître saisit alors sa grosse chicotte et commence à siffloter en disant:
- Yao Ba a nouman sin mon a bo Jésus ô wla fissou kêh Jésus ô ressuscité 3ème jour ?
En langue baoulé, cela veut dire: «avant-hier, quand tu frappais Jésus, tu as oublié qu'il  ressuscitera le 3ème jour ?»