« Aventura » : Le vilain visage de l’immigration clandestine


« Aventura » est la nouvelle production de Bolly Bernard Bouekre. La grande première du film qui traite de l’immigration clandestine a eu lieu le samedi 27 octobre 2018 à la salle Kodjo Ebouclé du Palais de la Culture de Treichville.

Une cérémonie qui a vu la présence de Yao Noel, représentant le vice-président Daniel Kablan Duncan et de Coulibaly Diakité, président du Fonds de soutien à l’industrie cinématographique représentant lui, le ministre de a Culture et de la francophonie. Ils se sont tous accordé sur la pertinence de la démarche du réalisateur de traiter de cette question. « Je voudrais saluer l’engagement et la décision de traiter un sujet aussi important », a salué M. Coulibaly. Pour sa part, le réalisateur a expliqué qu’il s’est agi, à travers cette production de « montrer que nous les Ivoiriens avons des compétences pour faire du cinéma de qualité, que nous avons de bons acteurs que nous voulons mettre en exergue mais aussi et surtout apporter notre contribution à la lutte contre l’immigration suicidaire ».

D’un budget de 65 millions de F Cfa, le film long d’une heure 30 a été entièrement tourné à Abidjan et dans différentes localités du pays. C’est la troisième production du réalisateur après une série et un long métrage. Il dépeint les malheurs d’un groupe de jeunes acteurs qui décident de se lancer dans l’aventure après que le ministère de la Culture leur ait refusé, pour des raisons personnelles, un appui pour représenter le pays lors d’un festival international. Le trafic d’organes humains, la traite de personnes, les dangers terroristes, l’expérience ne sera pas agréable pour les « voyageurs ».

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte