1ère édition de la Nuit ivoirienne du septième art et de l’audiovisuel : Alex Ogou au sommet avec son film ‘’Invisibles’’


20/05/2019
1ère édition de la Nuit ivoirienne du septième art et de l’audiovisuel : Alex Ogou au sommet avec son film ‘’Invisibles’’
Ph DR

Alex Ogou, le réalisateur de la série télévisée ‘’Invisibles’’ a ravi samedi 18 mai à l’espace Latrille Event des II Plateaux la palme d’or de la première édition de la Nuit ivoirienne du septième art et de l’audiovisuel organisée par la Conférence des producteurs audiovisuels de Côte d’Ivoire (Cpaci) de Patricia Kalou. Le cinéaste a remporté le Grand prix de la Nisa d’or.

Nuit par excellence de célébration, distinction et de récompense des acteurs du septième art ivoirien, la première édition de la Nisa a tenu toutes ses promesses. Une soirée consacrée et dédiée au cinéma et à l’audiovisuel qui se positionne désormais comme le creuset de l’excellence récompensant les meilleurs de ce secteur.

À l’image donc des grandes soirées de distinctions dans le septième art dont Cannes, les Césars, le Fespaco…la première édition de la Nisa a enregistré les présences du must du cinéma et de l’audiovisuel en Côte d’Ivoire. Marche sur tapis rouge des acteurs, cinéastes et autres personnalités influentes de l’audiovisuel en tenue de soirée le tout sous les projecteurs et les flashs des reporters. La Nisa aura fait rêver et donner envie à tous les acteurs du secteur qu’ils ont désormais une tribune de valorisation.

Toute chose qui selon la Commissaire générale Patricia Kalou est « un rêve devenu réalité ». Car, défendra-t-elle, cela faisait trois ans que ledit projet était au laboratoire. « Il y a trois que nous prenions l’engagement de récompenser les meilleurs du cinéma et de l’audiovisuel. Notre ambition étant de valoriser les métiers du cinéma et de l’audiovisuel tout en honorant les pionniers et aussi créer une plateforme pour professionnaliser et structurer le secteur à travers un lobbying auprès des institutions pour aider à la création d’emplois », a dévoilé Patricia Kalou.

Une initiative saluée par le professeur Koffi Tougbo représentant le ministre de la Culture et de la Francophonie. Qui a par ailleurs rendu un hommage à tous les acteurs du secteur. À l’en croire, avec la Nisa, « c’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour les professionnels du cinéma et de l’audiovisuel ». Représentant le Premier ministre, parrain de cette première édition, le ministre de la Communication et des Médias, Porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré s‘est réjoui de ce « moment de célébration et de récompense qui s’inscrit dans la droite ligne du prix d’excellence initié par le président de la République ». Il a aussi traduit sa joie de voir autant de grands événements culturels en Côte d’Ivoire, notamment le Masa, le Femua…et la Nisa. 

Au chapitre des récompenses, trois grandes catégories à savoir les catégories, spéciale, audiovisuelle, et cinéma ont été prises en compte par le Commissariat sans oublier un point d’honneur et d’hommage à Timité Bassory et Henry Duparc. Le clou de cette soirée a été le grand prix de la Nisa d’or raflée par Alex Ogou avec son film ‘’Invisibles’’.

 

Palmarès de la Nisa 

Grand Prix du NISA d'or : Le film INVISIBLES de Alex Ogou

 

CATEGORIE SPECIALE

- Prix de la meilleure fiction court métrage école : LA MAITRESSE de N'Goran Marc Antoine
- Prix du meilleur documentaire Court métrage : NOSTALGIE de Estelle Koné
- Prix du meilleur documentaire long métrage : COLA UNE NOIX AUX MILLE VERTUS de Seydou Coulibaly

 

CATEGORIE AUDIOVISUELLE

- Prix du meilleur scénario original série TV : SOEURS ENNEMIES de Erico Séry
- Prix de la meilleure interprétation masculine série TV : GUY KALOU dans Brouteur.Com 3
- Prix de la meilleure interprétation féminine série TV : CYNTHIA NASSARDINE dans Chroniques Africaines
- Prix du meilleur réalisateur série TV : ERICO SERY pour SOEURS ENNEMIES
- Prix de la meilleure série TV : INVISIBLES de Alex Ogou

 

CATEGORIE CINEMA

- Prix du meilleur scénario original cinéma : BRAQUAGE A L'AFRICAINE de Owell Brown
- Prix Orange de la meilleure interprétation masculine : MICHEL BOHIRI dans sans regret
- Prix Orange de la meilleure interprétation féminine : KADHY TOURE pour L'Interprète 1
- Prix du meilleur réalisateur cinéma : PHILIPPE LACOTE pour RUN
- Prix de la meilleure fiction court métrage : PILE A L'HEURE de Mariam Doumbouya 

 

Philip KLA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte