Nouveau type d'automobiliste


(Photo Carmudi)

Nouvelle année, nouveau départ ! Pour partir du bon pied en 2016, nous faisons peau neuve dans tous les aspects de notre vie, dans un souci constant d’amélioration physique, spirituelle, financière, professionnelle, etc. La conduite automobile n’est pas en reste dans le lot des résolutions prises pour améliorer la vie sur nos routes, faire baisser les statistiques macabres relatives aux accidents de la route, mieux traiter nos véhicules, entre autres. Si certaines aspirations relèvent plutôt de l’utopie, et sont d’avance vouées à l’échec, il existe cependant un bon nombre de petites actions au fort impact que chaque automobiliste peut appliquer au quotidien pour contribuer aisément à rendre nos routes plus sures et plus agréables en 2016.

Nous pouvons commencer par le commencement, en accordant plus d’importance à nos voitures, ces chères compagnes qui nous rendent de si nombreux services et qu’on rechigne pourtant à chouchouter. Combien de fois avons-nous feint de ne pas voir ce volant lumineux au tableau de bord qui nous rappelait que notre véhicule nécessitait une virée chez le mécanicien ? N’avons-nous pas fait la sourde oreille pour ne pas entendre ces grincements et craquements indicateurs d’un souci mécanique ? Dorénavant engageons-nous à respecter notre voiture, lui allouer les ressources requises, et observer les plannings d’entretien. Ces petites dépenses régulières de maintenance peuvent en outre nous éviter d’avoir à débourser de grosses sommes pour des pannes plus graves.

Nous le savons bien, nos voitures émettent continuellement des gaz toxiques tant pour les êtres vivants que pour l’environnement. Autrement dit, chaque automobiliste a une part de responsabilité dans la dégradation du cadre de vie, et de la santé publique. Préconiser un abandon total de tous les véhicules à moteur frise l’ironie, mais cela ne veut pas dire que nous sommes impuissants. Nous pourrions tout au moins nous appliquer à réduire l’impact négatif que nous avons sur les autres. Le choix de voitures équipées de filtres à particules qui empêchent les substances nocives d’être expulsées dans l’air est déjà un grand pas, facilité par la présence de ce dispositif sur presque tous les véhicules diesel récents. S’y ajoute l’adoption d’un style de conduite moins agressif, sans accélérations ni freinages trop brusques, ce qui permet un usage modéré du moteur et une réduction des émissions.

Accorder plus d’importance à notre sécurité et à celle des autres usagers de la route devrait également figurer parmi les priorités du « nouveau type d’automobiliste ». Un effort supplémentaire pour respecter le code de la route, un surplus de bonne volonté pour céder la priorité de temps à autre même lorsqu’elle nous revient, l’abandon des comportements à risques tels que l’usage du téléphone au volant, etc. sont autant de manières de s’associer à cette vague commune de changement positif. En outre, en adoptant ce comportement, l’on se donne de meilleures chances d’influencer le style de conduite de nos passagers, en particulier s’il s’agit d’enfants ou de jeunes conducteurs. Activer son clignotant avant d’amorcer un virage, permettre à un piéton de traverser ou libérer le passager pour un conducteur de deux-roues sont de petits gestes tout aussi louables qu’il ne vous coutera absolument rien d’intégrer à votre routine, pour dessiner un sourire sur le visage de celui ou celle qui en bénéficiera. Sur ce, Carmudi souhaite à toutes et à tous de passer une excellente année 2016, et prudence au volant !

Linfodrome.ci

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte