Abidjan/ fourniture de l'électricité:3500 milliards de francs Cfa d'investissement prévus de 2016 à 2020


Une visite des installations électriques pour apprécier les travaux (Photo DR)
Il est fort possible que la qualité d'accès à l'électricité soit améliorée d'ici la fin de l'année 2015. Pour ce faire, le ministre du Pétrole et de l’Energie, Adama Toungara, fonde beaucoup d'espoir dans les chantiers en cours dans les communes de Cocody, Marcory et Port – Bouët.

D'ailleurs, le samedi 15 août 2015, accompagné des directeurs généraux du secteur de l’énergie, il a visité les chantiers des postes sources de la Riviera à Cocody, d’Anoumabo à Marcory et de la Compagnie ivoirienne de production d’électricité (Ciprel) Vridi 2 à Port-Bouët. Il s'agit, en effet, des chantiers de la construction de la turbine à vapeur de 111MW de Ciprel et du poste d’Anoumabo, du renforcement du poste de la Riviera. Selon des informations officielles, le ministre Toungara a exhorté les équipes des chantiers à se mobiliser pour que les ouvrages soient livrés avant décembre 2015.

Au terme de cette tournée, le ministre Toungara a indiqué, dans le cadre d'une conférence de presse, que « de son arrivée au pouvoir à ce jour, le gouvernement Ouattara a consenti un investissement de 1500 milliards de francs Cfa en faveur de la production de l’énergie électrique et prévoit de 2016 à 2020 un investissement de 3500 milliards de francs Cfa». L'objectif, a-t-il indiqué, étant « d’améliorer la qualité, la quantité et le coût de la fourniture d’électricité à nos populations dont la consommation est de 15% » et de faire de la Côte d'Ivoire « un hub énergétique sous-régional».

Ainsi, selon lui, la production de 1772 mégawatts à partir d’Azito sera portée à 1885 mégawatts en fin 2015 avec la mise en service de la turbine de Ciprel pour aboutir à 2450 mégawatts en 2017, avec la mise en service du barrage de Soubré et de Grand-Bassam. Tout ceci, pour un coût de 3500 milliards de francs Cfa. A en croire le ministre Toungara, d'un seul poste source et d’un transformateur de 2000 à 2011, la Côte d'Ivoire dispose à ce jour de neuf sources et cinq transformateurs et disposera de cinq autres postes sources y compris ceux d’Azito à Yopougon et de la Djibi à Cocody au 1er semestre 2016.

Le ministre en charge de l'électricité a également noté que le pays est passé des 225 km de route électrique de 2000 à 2011 à 1700 km en 2015. Selon lui, à terme, tous ces postes sources formeront une sorte de « ceinture » pour le district d’Abidjan, de sorte que tout dysfonctionnement sur un poste source n’affecte pas la fourniture de l'électricité dans les autres communes d’Abidjan. « Je voudrais rassurer l’ensemble des populations et des industriels établis en Côte d’Ivoire. Avec l’achèvement en fin 2015 de la majorité de ces projets engagés par le gouvernement de Côte d’Ivoire, une amélioration significative de la qualité de l’électricité sera ressentie à Abidjan et à l’intérieur du pays », a déclaré Adama Toungara.

Pour rappel, le poste Ciprel, à 94% achevé, va desservir avec 543 Mw Port-Bouët, Treichville et d’autres communes. Celui de la Riviera à Cocody va alimenter Cocody et Bingerville. Anoumanbo est prévu pour les communes de Koumassi et Treichville. Adama Toungara a annoncé des travaux de trois autres postes sources :PK 24 à Akoupé Dzeudji sur l’autoroute du Nord pour les zones industrielles de Yopougon et d’Anyama, Anani-Aéroport- à Port-Bouët et Grand-Bassam.

Hermance K-N

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Hermance K.N

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte