Economie ivoirienne: Le Fmi fait de nouvelles prévisions sur le taux de croissance

Ses recommandations aux autorités ivoiriennes
30/09/2015
(Photo DR)
Le Fonds monétaire international (Fmi) vient de communiquer ses estimations sur le taux de croissance de l'économie ivoirienne.

Cette institution a indiqué que ce taux devrait se situer autour de 8,4% par an, en 2015 et en 2016. « Les perspectives macroéconomiques pour 2015 et à moyen terme sont positives. Les estimations du rythme de croissance du Pib réel ont été revues à la hausse pour atteindre 8,4% à la fois en 2015 et en 2016 avec une inflation modérée», a déclaré Michel Lazare, sous-directeur au département Afrique du Fmi, au terme d'une mission d’experts qu'il a conduite en Côte d’Ivoire du 9 au 25 septembre. « Les performances macroéconomiques durant la première moitié de 2015 sont demeurées bonnes, avec une inflation modérée et une croissance forte de l’activité économique. L’exécution budgétaire a été également satisfaisante, avec des recettes budgétaires supérieures aux objectifs et des dépenses plus élevées qu’attendues en raison de l’accélération dans l’exécution des projets d’investissement. Les dépenses pro pauvres ont dépassé le montant prévu. Tous les critères de performance et repères indicatifs retenus pour fin juin 2015 dans l’accord au titre de la Fec ont été respectés », indique l'expert.

M. Lazare a indiqué que des progrès significatifs ont été réalisés dans la mise en œuvre des réformes structurelles, plus particulièrement l’achèvement du paiement des arriérés intérieurs audités, le remboursement à bonne date des crédits de Tva, la cession des parts de l’Etat dans une des banques ivoiriennes et l’annonce de la privatisation d’une banque publique. « La mission félicite les autorités d’avoir pris des mesure fortes afin de consolider la situation financière du secteur de l’électricité, et accueille favorablement l’intention des autorités d’achever l’audit en cours des entreprises du secteur pétrolier dont la situation financière s’est aggravée en raison de la chute des prix mondiaux du pétrole et de la hausse du dollar des Etats-Unis », note la chef de la délégation du Fmi. L’institution a cependant recommandé aux autorités ivoiriennes de poursuivre la réduction du déficit budgétaire, d’approfondir les progrès accomplis dans le climat des affaires et d’accélérer la mise en œuvre de la stratégie de réforme du système financier. La Côte d’Ivoire enregistre une forte croissance économique depuis la fin de la guerre civile en 2011 (+9,8% en 2012, +8,7% en 2013 et 8,3% en 2014), grâce notamment aux investissements publics dans les infrastructures.

Bertrand GUEU

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Bertrand Gueu

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2