Economie cacaoyère durable

Abidjan accueille la première conférence de cacao en novembre


11/05/2012
Cette rencontre d'envergure qui réunira les pays producteurs de cacao, est une initiative conjointe du ministère de l'Agriculture de la République de Côte d'Ivoire et de l'Organisation internationale du cacao (ICCO). L'objectif étant de procéder à un examen critique des défis stratégiques auxquels l'économie cacaoyère mondiale est confrontée et de décider des actions coordonnées à mettre en œuvre. Procédant au lancement officiel de cette Conférence hier mercredi 09 mai, à la salle de conférence
« Ensemble, pour une économie cacaoyère mondiale durable ». C'est le thème de la première Conférence mondiale sur le cacao qui aura lieu à Abidjan, du 19 au 23 novembre prochain.

Cette rencontre d'envergure qui réunira les pays producteurs de cacao, est une initiative conjointe du ministère de l'Agriculture de la République de Côte d'Ivoire et de l'Organisation internationale du cacao (ICCO). L'objectif étant de procéder à un examen critique des défis stratégiques auxquels l'économie cacaoyère mondiale est confrontée et de décider des actions coordonnées à mettre en œuvre. Procédant au lancement officiel de cette Conférence hier mercredi 09 mai, à la salle de conférence de la CRRAE/UMOA au Plateau, le Premier ministre, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Jeannot Ahoussou Kouadio a salué cette initiative.« Cette conférence internationale, après la grave crise qu'a connue la Côte d'Ivoire, est un indicateur majeur du retour de notre pays sur la scène internationale », a affirmé le chef du gouvernement. Justifiant la tenue de cette conférence, il a noté que l'économie cacaoyère qui fait vivre des milliers de personnes, est confrontée à des défis sans cesse croissants.

« Depuis 2005, le cacao est confronté à des défis sans cesse croissants. La problématique de la productivité, de la qualité, du financement, de la rentabilité pour le petit producteur. A cette problématique, se sont ajoutées les questions d'éthique, de certification et de durabilité. Bien que des initiatives collectives ou locales aient été prises pour faire face à ces défis, il n'en demreure pas moins qu'il faille déplorer leur persistance, voire leur aggravation », a présenté le Premier ministre. D'où l'urgence de la rencontre d'Abidjan qui offrira, reste convaincu le chef du gouvernement, un cadre d'échanges et de concertation aux acteurs de cette filière. Mieux, a affiché Ahoussou Kouadio, ''la Conférence mondiale sur le cacao sera l'occasion pour les acteurs de la filière cacaoyère mondiale, notamment les producteurs, les exportateurs, les transformateurs, les Organisations professionnelles agricoles (OPA) et les institutions gouvernementales et internationales, ONG, partenaires au développement, de faire le bilan de la production et de la commercialisation de cette matière première, de proposer les actions et mesures adaptées à la durabilité du développement de l'économie cacaoyère mondiale''. En tout cas, le gouvernement ivoirien est prêt à accompagner cette initiative.

A cet effet, un comité de pilotage placé sous l'autorité du Premier ministre et présidé par le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères a été mis en place pour veiller à ce que cette Conférence se déroule dans les meilleures conditions. Le président du Conseil international du cacao, Raphael Tapiola a indiqué que cette Conférence va rassembler des experts du secteur cacao. Le directeur exécutif de l'ICCO, Dr Jean-Marc Anga, a insisté sur l'urgence de cet examen critique de l'économie cacaoyère à travers une présentation des défis qui se profilent à l'horizon. Le ministre de l'Agriculture, Coulibaly Mamadou Sangafowa, a indiqué que la Conférence doit conduire à l'adoption d'un Agenda global pour une économie cacaoyère mondiale durable.

Irène BATH

Irene Bath

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2