Interview avec M. Gafarou Ozein ( Président de la chambre nationale des experts immobiliers de Côte d'Ivoire): « Nous comptons sur les pouvoirs publics pour nous appuyer »

« La Chambre deviendra l'Ordre des Experts immobiliers »
18/05/2012
Gafarou Ozein( Président de la chambre nationale des experts immobiliers de Côte d'Ivoire)
M. Gafarou Ozein, le président de la Chambre nationale des experts immobiliers de Côte d'Ivoire, a de grandes ambitions pour ladite chambre notamment la transformer en ordre des experts immobiliers. Il compte pour cela sur l'appui des différents ministères de tutelle mais aussi sur le gouverneur du district d'Abidjan, M. Beugré Mambé. Comment entend-il s'y prendre ? Il en parle dans cet entretien qu'il nous a accordé en début de semaine.

Qu'est-ce qu'un expert immobilier?

L'expert immobilier est l'évaluateur des biens immobiliers d'un tiers. Il est de ce fait sollicité par le juge, à qui il apporte l'éclairage dans le cadre par exemple des litiges immobiliers. Par exemple, un litige peut opposer deux voisins propriétaires de parcelles voisines. L'expert immobilier intervient pour évaluer les différentes parcelles pour permettre au juge de trancher. Un litige peut aussi opposer un propriétaire qui sollicite la construction de son bâtiment par un entrepreneur, quant à l'avancement des travaux ou la qualité des travaux. Un litige peut survenir quant au montant du bien qui a été acheté par une personne auprès d'un propriétaire. L'expert immobilier est dans ces différents cas, sollicité pour une évaluation qui ne souffre d'aucune contestation. L'expert immobilier peut en outre être sollicité dans le cadre d'une succession. Il s'agit ici d'évaluer les biens laissés en héritage par le défunt à ses successeurs. Il y a aussi la sollicitation par une institution bancaire qui demande à l'expert immobilier d'évaluer les garanties apportées par un agent économique qui sollicite un prêt auprès de cette banque. Il y a par ailleurs la sollicitation de l'expert par une compagnie d'assurances qui demande d'évaluer les biens dans le cadre d'un sinistre(véhicule accidenté, bâtiment qui s'effondre suite à une inondation etc.) Enfin, tout citoyen peut solliciter un expert immobilier pour évaluer ses biens.

Quel bilan pouvez-vous revendiquer en tant que président de la Chambre nationale des experts immobiliers de Côte d'Ivoire, au terme de vos trois années de mandat ?

Bien que les objectifs que nous nous sommes fixés, ne soient pas pleinement atteints, le bilan reste positif. Évidemment, beaucoup reste à faire mais avec l'appui de nos différentes tutelles, c'est-à-dire le ministère de la Construction et de l'Urbanisme, le ministère de la promotion du Logement, celui de la Justice sans oublier la direction générale des Impôts, la direction du cadastre. Avec l'appui de ces derniers, nous parviendrons à l'objectif majeur de la Chambre qui est de la transformer en Ordre des experts immobiliers de Côte d'Ivoire, afin de l'adapter aux réalités nouvelles et mieux maîtriser la profession.

Que répondez-vous à ceux qui soutiennent que la Chambre n'est active que dans la zone sud, pour ne pas dire à Abidjan ?

C'est juste une impression car il s'agit de souscrire à un ordre de travail bien défini. Je vous soulignais tantôt que la crise post électorale nous a freinés dans certains de nos objectifs. Et cela nous a amenés à concentrer l'essentiel du programme à Abidjan. Mais progressivement, nous l'étendrons aux autres villes de l'intérieur du pays avec l'appui des ministères de la promotion du Logement ainsi que de la Construction et de l'Urbanisme. Nous avons d'ailleurs débuté il y a quelques mois, ce programme à Abidjan avec les copropriétaires de l'opération les « Coteaux de la Riviéra ». Nous entendons étendre cette opération au maximum de cités de la ville d'Abidjan et à cet effet, nous avons pris attache avec le gouverneur du District M. Beugré Mambé, pour nous accompagner dans les rencontres avec les copropriétaires.

Les clients reprochent souvent aux experts immobiliers de ne pas trop les appuyer dans les questions d'assurances, de garanties bancaires pour les prêts immobiliers, d'hypothèque immobilière ainsi que de conservation foncière. Que fait la Chambre pour résoudre ces problèmes ?

A ce niveau, la Chambre ne peut faire que de la sensibilisation puisque la plupart des membres de la Chambre sont assermentés et donc agréés auprès de la cour d'Appel. Et par probité intellectuelle, ils ne peuvent qu'annoncer les vraies valeurs des différents biens que les clients demandent dans le cadre des évaluations. Il n'est pas question de collusion avec un client pour satisfaire ses besoins vis-à-vis des assurances ou des banques. Il faut plutôt leur donner le maximum d'informations sur les différentes garanties qu'ils peuvent proposer à ces institutions bancaires et assurances pour éviter qu'ils se retrouvent dessaisis de leurs biens ou qu'ils les hypothèquent vilement.

Quelle est aujourd'hui la nature de vos relations avec les pouvoirs publics ?

Nos relations sont excellentes avec nos différents ministères de tutelle notamment ceux de la Justice, de la promotion du Logement ainsi que de la Construction et de l'Urbanisme. Nous avons d'ailleurs tenu à adresser nos félicitations aux différents ministres après leurs nominations pour renforcer nos liens. Nous profitons de l'occasion pour une fois encore solliciter leur concours dans le cadre de la réalisation de notre programme d'activités. Mais surtout nous aider à atteindre notre objectif majeur qui est de transformer la Chambre en Ordre des experts immobiliers. Cela nous permettra d'assainir la profession et de permettre à tous nos mandants de venir vers les experts immobiliers en toute sérénité.

-Que doit-on attendre du bureau que vous dirigez, en terme d'innovations pour un avenir prometteur de la Chambre ?

Nous restons attachés à notre objectif majeur comme je le soulignais tantôt, celui de porter des innovations au niveau de la Chambre pour qu'elle devienne l'Ordre des experts immobiliers de Côte d'Ivoire. Nous comptons une trentaine de membres et cet objectif nous tient vraiment à cœur. Au delà, nous comptons inviter nos confrères experts immobiliers de la sous-région à adhérer à la FADEXI-UEMOA(Fédération africaine des experts immobiliers de l'UEMOA) présidée par notre compatriote Zadi Koré. Il faut que les experts immobiliers de la sous-région fédèrent leurs connaissances pour arriver à une expertise pluridimentionnelle qui dans chaque Etat membre, épouse les réalités nouvelles.

Sébastien Kouassi

1 | 2