Zone franche technologique de Grand-Bassam: Une usine d’assemblage va produire 2000 ordinateurs par jour

4 milliards de Fcfa d’investissements attendus
02/08/2016
Une vue des travaux de l’usine d’assemblage d’ordinateurs (Photo d'archives)
D’ici à la fin de l’année, la Zone franche technologique de Grand-Bassam abritera une unité industrielle d’assemblage d’équipements informatiques composés d’ordinateurs, de tablettes et smartphones.

Capable de produire 2000 ordinateurs par jour, cette unité industrielle sera accompagnée d’un centre d’incubation et une université technologique. Tout ceci sur une superficie de 7000m2, pour un investissement de 4 milliards de F cfa, soit 1,4 milliard de F cfa décaissés par le Vitib et 2,6 milliards de F cfa pour le groupe Cerco.

Vendredi 29 juillet dernier, à la Zone franche de Grand- Bassam, les deux entités ont signé une convention de concession pour la mise à disposition et l’exploitation de cette unité industrielle. En effet, c’est à la faveur d’un appel à manifestation d’intérêt lancé par le Vitib sur la mise en place d’une unité d’assemblage d’ordinateurs que le groupe Cerco a été désigné concessionnaire du projet. « Il était question pour nous de rechercher des partenaires ayant la capacité d’assurer la réalisation du projet, lequel a été structuré en deux lots, étant entendu qu’il était permis à un opérateur unique de postuler aux deux lots de manière combinée », a expliqué Philippe Pango, Dg du Vitib.

Pour Alphonse Woï Messe, Pca du Vitib, l’implantation de cette usine, à travers la convention signée entre le Vitib et Cerco, va contribuer à la réduction de la fracture numérique. « Par cet acte, notre pays est en train d’entrer progressivement dans le monde du numérique avec des ordinateurs made in Côte d’Ivoire qui vont inonder la sous-région et le monde », a dit le Pca du Vitib.

Le docteur Alain Capochichi, président fondateur du groupe Cerco, a estimé que le projet va révolutionner l’environnement numérique dans la sous-région et faire ainsi de la Côte d’Ivoire le « Google africain ». M. Capochichi a précisé par ailleurs que cette usine d’assemblage, dont les travaux sont à 30% d’exécution, aura pour particularité de faire écouler sur le marché local et sous-régional une gamme de produits informatiques de marque ivoirienne « Open ». Notons que le groupe commercialise déjà sur le marché local cette marque d’ordinateur, avec une capacité de production de 400 ordinateurs par jour.

C.K

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Check KONE

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte