Programme d'aide du Congrès américain: Les conditions d'éligibilité expliquées au ministère de l'Intérieur

Tous les indicateurs de bonne gouvernance sont au rouge
07/06/2012
Le ministère d'Etat, ministère de l'Intérieur, Hamed Bakayoko
Le ministère d'Etat, ministère de l'Intérieur, a reçu le mardi 5 juin, le Comité national du Millenium Challenge Corporation (MCC).

Cette rencontre a permis au négociateur en chef du Comité national du MCC, Guy M'Bengue, et à ses collaborateurs, d'expliquer les enjeux et les indicateurs du MCC aux directeurs centraux et chefs de services du Ministère d'Etat, ministère de l'Intérieur. Ce programme financé par le Congrès américain depuis 2004, pour la promotion d'une croissance économique inclusive et durable, et la réduction de la pauvreté dans les pays bénéficiaires, finance, sous forme de dons, d'importants projets d'infrastructures, de développement humain, de gouvernance et de renforcement des capacités (administration et secteur privé) et d'accès au marché.

Pour bénéficier de ce programme, le comité de sélection du MCC évalue les performances de chaque pays candidat à partir de 20 indicateurs répartis en trois catégories : la bonne gouvernance, les investissements dans les ressources humaines et la libéralisation économique. Les membres du comité national du MCC ont expliqué au directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur et aux directeurs centraux et chefs de services, que la publication du tableau de performance des pays éligibles en novembre 2011 (comptant pour l'année 2012) a fait ressortir une mauvaise performance pour la Côte d'Ivoire.

Sur les 20 indicateurs du MCC, notre pays a réalisé des performances positives sur 5 indicateurs (politique commerciale, politique budgétaire, inflation, dépense d'éducation au niveau du cycle primaire et gestion des ressources naturelles). Sur les 15 autres indicateurs où les performances sont négatives, on retrouve tous les 6 indicateurs de bonne gouvernance, dont le contrôle de la corruption, les droits politiques, les libertés civiques, l'efficacité de l'action gouvernementale, l'Etat de droit et la liberté d'information.

Insistant sur les enjeux de l'éligibilité pour la Côte d'Ivoire, Guy M'Bengue a rappelé que ce programme du Congrès américain permettra d'engranger des ressources additionnelles (400 à 500 milliards de F Cfa sur 5 ans) pour le financement de nombreux projets. Il a donc exhorté le ministère de l'Intérieur, qui coordonne la politique de l'administration et qui est en charge de la sécurité, à jouer sa partition pour l'amélioration des indicateurs.

Au cours des échanges, le directeur de cabinet, Bamba Cheick Daniel, qui représentait le ministre Hamed Bakayoko, a fait un large exposé sur les grandes actions menées par le ministère depuis la fin de la crise post-électorale, avant de promettre d'accompagner efficacement le comité national vers l'éligibilité de la Côte d'Ivoire à ce programme.

H.O

1 | 2