Remboursement dans l'agro-business : Des souscripteurs confrontés à un gros problème, le Parlement saisi


20/03/2017 | | Commenter l'article
15881
Ph DR

C'est le vendredi 17 mars 2017 que les banques ont effectivement ouvert leurs guichets aux souscripteurs de sociétés d'agro-business. Non pas pour leur signifier que les virements ont été faits, mais pour procéder à leur enregistrement afin d'exécuter les ordres de virement.

 Pour cette opération en cours, des documents sont exigés : l'original et la copie de la pièce d'identité ayant servi à l'enrôlement auprès du Trésor public et une copie du Relevé d'identité bancaire (Rib). Le deuxième document exigé est celui qui pose un gros souci à certains souscripteurs. En effet, nombreux d'entre eux ne possèdent pas de compte bancaire. « On nous demande de donner un Rib. Je n'ai pas de compte bancaire. On me fait savoir que je dois en ouvrir un. C'est encore un autre obstacle sur notre chemin pour avoir notre propre argent », a grogné Mlle Kouamé A., rencontrée devant le siège de Bank Of Africa (Boa), au Plateau. Un peu plus loin, devant l'agence de la Société ivoirienne de banque (Sib), un groupe de jeunes échange sur la question. Pour ces derniers, l'obligation d'ouvrir un compte aura pour conséquence de retarder les virements vu qu'il faudra attendre lundi prochain pour commencer les démarches à cet effet.

A lire aussi: Agro-business/ Les conditions à remplir pour bénéficier du remboursement

Toutefois, conseillent d'autres, on peut donner le Rib d'un parent. « Pour une vingtaine de milliers de Fcfa, je ne peux pas ouvrir un compte. Je peux donner le Rib de mon frère », rétorque Yedagne Gilbert, minimisant le fait que certaines personnes pourraient se faire gruger en prenant un tel risque. À l'agence centrale de la Boa, jusqu'à 11h, les souscripteurs n'avaient aucune information quant aux dispositions à prendre pour entrer en possession de leurs gains. C'est peu après 11h30 qu'une note a été affichée donnant la liste des agences pouvant accueillir les souscripteurs. Pour eux dont les virements seront effectués par Nsia banque, des dispositions particulières ont été arrêtées par l'institution pour faciliter le déroulement de l'opération.

Dans l'ordre alphabétique de leur patronyme, ils devront s'orienter dans les guichets retenus dans les communes d'Adjamé, Bingerville, Treichville et Yopougon.

 

Des souscripteurs saisissent le Parlement

 Alors que des souscripteurs font la queue devant les agences des banques dans l'espoir d'avoir le remboursement des capitaux investis dans les activités des sociétés d'agro-business, des représentants d'associations de souscripteurs étaient à l'Assemblée nationale. Ils y sont allés pour échanger avec le président Guillaume Soro.

A lire aussi: Ce qui a tué les sosucripteurs

Pour des raisons de calendrier, ces derniers ont été reçus par des proches collaborateurs (membres de son cabinet, Ndlr) du président de l'Assemblée nationale. « Nous y sommes allés pour faire le point de la situation aux représentants du peuple. Nous leur avons donné toutes les informations sur le dossier, allant des opérations de souscription jusqu'à celles auxquelles nous assistons actuellement », a déclaré Jean- François Anoma, président de l'Association des souscripteurs aux produits de l'agro-business (Aspa). Ils ont également sollicité les représentants du peuple afin que ces derniers entreprennent une médiation devant permettre aux souscripteurs de se faire rembourser non seulement leur capital, mais aussi leurs Retours sur investissements (Rsi).

 

Élysée LATH

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Elysée Lath

Elysée Lath |

  • SOURCE: L'inter
EN CONTINU
Previous ◁ | ▷ Next

ARTICLES DE LA MÊME CATÉGORIE

LES ARTICLES LES PLUS LUS

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte