Monnaie : Vers la dévaluation du F Cfa Afrique centrale et une réévaluation Afrique de l'ouest ?


Dévaluer le franc Cfa de la zone Communauté économique et monétaire des États de l'Afrique centrale (Cemac) à hauteur de 50 % de sa valeur actuelle, soit 1 euro = 1 300 francs Cfa-Xa, et réévaluer celui de la zone Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) au taux de 1 euro = 500 francs Cfa-Xof, c'est le projet qui serait présentement sur la table du président français Emmanuel Macron.

C'est Me Momo Jean de Dieu du parti politique Les Patriotes (Les Patriotes démocrates pour le développement du Cameroun ''Paddec'', ancienne appellation) qui révèle cette information dans un communiqué daté du 14 juin 2017 et publié sur NetAfrique. Selon ledit communiqué, c'est un rapport du Trésor français sur la situation du franc Cfa, transmis au président Macron qui fait cette recommandation, qui en plus devrait conforter la division géographique des deux zones monétaires. «Les conclusions des économistes du Trésor français sont précises et indiquent que l’Afrique de l’ouest a mieux géré ses réserves monétaires dans le compte des opérations françaises que l’Afrique centrale. La première dévaluation du franc Cfa était le fait de l’Afrique centrale et c’est pourquoi l’Afrique de l’ouest ne veut plus le lien monétaire entre elles», lit-on.

L'auteur de la réflexion explique que contrairement à la zone Fcfa-Xof qui consomme (plus ou moins) local, la zone Fcfa-Xaf importe presque la quasi-totalité de ses produits de consommation. Or, apprend-on, les importations sont garanties par le compte des opérations logés au Trésor français, lequel compte est précisément destiné au paiement de la dette extérieure et des importations en devise des pays de la zone Franc. «Il s’avère qu’en important tout, les pays de l’Afrique centrale ont épuisé rapidement leurs réserves dans le compte des opérations. A contrario, les pays de l’Uemoa, pilotés par la Côte d’Ivoire et le Sénégal, ont encore des réserves dans leurs comptes des opérations», croient savoir les têtes pensantes du parti Les Patriotes.

Face à la menace de la dévaluation qui risque d'impacter négativement les économies des pays concernés, le parti invite la France à considérer les accords de coopération monétaire qui la lient aux pays de la Cemac, notamment en ses articles 7 et 9 qui disposent que la France garantit la convertibilité illimitée du franc Cfa. «Ainsi, la France, en exécution de son obligation contractuelle, doit injecter les devises dans les économies exsangues de l’Afrique centrale pour éviter la dévaluation projetée qui sera préjudiciable aux peuples africains», revendique-t-il.

 

ELYSEE LATH

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte