Sécurité alimentaire : Le Pasres va financer des projets de recherche sur la conservation du vivrier


Le lancement de la 2ème session 2017 du Pasres a eu lieu en présence des premiers responsables de l'institution

En vue de lutter efficacement contre l'insécurité alimentaire en Côte d'Ivoire, le Programme d'appui stratégique à la recherche scientifique (Pasres) a décidé de financer des projets de recherche portant sur la conservation des produits vivriers. A cet effet, un avis d'appel à projets a été lancé mardi 17 octobre 2017, à l'occasion de l'ouverture de la 2ème session 2017 d'appel à projets qu'initie le Pasres.

 

La cérémonie a eu lieu dans les locaux de l'institution au Km17, Adiopodoumé. «Le choix de ce thème n'est pas nouveau pour le Pasres. En effet, nous avons déjà lancé un 1er appel à projet général sur le vivrier à le 2ème session 2016 du Pasres. Cette fois-ci, nous avons décidé d'aborder la question de façon plus précise sous l'angle de la conservation des produits vivriers d'origine végétales et animale», a fait savoir Dr Sangaré Yaya, secrétaire exécutif du Pasres.

Il a invité les chercheurs intéressés par l'offre, à soumissionner avec des projets de recherche répondant aux attentes du Pasres, mais également à celles des populations ivoiriennes. Ce, afin d'aider les pouvoirs publics à trouver des solutions pérennes à la question de la conservation des produits vivriers.

Le secrétaire exécutif du Pasres a informé que les dossiers de soumission sont à télécharger sur le site web : http://www.csr.sch/pasres. Il a indiqué que ces dossiers dûment remplis, devront être adressés au Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., ainsi qu'un exemplaire physique, avec les pièces administratives requises dans un dossier annexe et séparé, sous pli fermé, qui devra, quant à lui, être transmis au secrétariat exécutif du Pasres. La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 07 novembre 2017 à 17h. «L'appui budgétaire du Pasres à chaque projet ne devrait pas excéder 15 millions Fcfa», a précisé Dr Sangaré Yaya.

Si le Pasres a décidé d'adresser la question du vivrier, c'est au regard des crises alimentaires récurrentes auxquelles le pays est confrontés ces dernières années. Les animateurs de cette institution pensent que ces crises sont liées à la pénurie des produits vivriers sur les marchés, mais surtout, que ces pénuries sont en grande partie imputables au fait que le vivrier est une denrée périssable et que son mode de conservation pose problème. «Les productions agricoles sont variées et saisonnières. Très abondantes à certaines périodes de l'année, elles subissent des pertes post-récolte variant de 25 % à 40 % en raison de leur caractère périssable. En outres, ces productions subissent des dépréciations au niveau de leur qualité nutritionnelle et de leur valeur marchande», a fait constater Dr Sangaré. La cérémonie s'est tenue en présence du président du conseil exécutif du Pasres Pr Biaka Zasséli Ignace et sa vice-présidence, Pr Adohi Viviane.

Elysée LATH

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte