Licenciements à la Bad : Le président de la Banque s'explique

Plus de 160 milliards de F Cfa investis en Côte d'Ivoire en 2017

Recevant le 06 février 2018 les ambassadeurs et présidents d’institutions internationales accréditées en Côte d’Ivoire dans le cadre du traditionnel déjeuner de nouvel an, le président de la Banque africaine de développement (Bad), Akinwumi Adesina s’est prononcé sur les rumeurs faisant état de licenciements abusifs au sein de l’institution.

A en croire M. Adesina ces licenciements s’inscrivent dans le cadre de réformes voulues par les actionnaires de la Banque. « Les actionnaires nous ont demandé de mener des réformes et c’est exactement ce que nous faisons. Ils nous ont demandé d’optimiser les ressources, et c’est ce que nous faisons. Ils nous ont demandé de changer la culture à la Banque pour passer d’une culture de droits acquis à une culture de la performance et c’est exactement ce que nous faisons. », a-t-il expliqué. Et d’indiquer que ces mutations visent à améliorer les performances de la banque en renforçant l’alignement, la performance et la responsabilité axés sur les résultats. « C’est ce qui se passe à la banque. Rien de plus. Rien de moins », a assuré le responsable de la Bad qui a fait savoir que contrairement aux informations faisant état de 50% de licenciement, 95% du personnel de la banque a été conservé.

A relire: Banque africaine de développement : Le limogeage d’Albéric Kacou fait des vagues

« Nous avons gardé 95% du personnel malgré les réformes. Il n’y a pas 50% de licenciement. Ce sont des contrats. Il y a des personnes qui sont affectées à des postes et d’autres qui s’en vont. Tout ce que nous faisons c’est pour booster la performance de la Banque. », a justifié M. Adesina. Il a par ailleurs souligné que des renouvellements similaires sont opérés chaque 3 ans au niveau de la Banque. La rencontre avec le corps diplomatique a également été le lieu pour le 1er responsable de la Bad de faire le bilan des réalisations enregistrées en 2017 sur le continent.

Bilan positif

Faisant le bilan de l’année écoulée le président de la Bad a relevé de nombreux points tant au niveau de la Banque que des pays de la région. Avec une notation AAA, avec perspective stable obtenue auprès des quatre agences de notation mondiales, la Banque a selon M. Adesina marqué son appui financier à la région en décaissant 7,67 milliards de dollars en 2017, son niveau de décaissement annuel le plus élevé de toute son histoire. « La Banque mobilise plus de ressources pour l’Afrique. En 2017, nous avons mobilisé 9,73 milliards de dollars sur les marchés des capitaux pour les pays africains, dont 300 millions de dollars sur les ressources de l’Initiative d’assistance renforcée au secteur privé en Afrique. », s’est-il réjoui et de souligner la bonne santé de la Banque au vu des chiffres enregistrés depuis son accession à la présidence de l’institution financière.

A relire: Centrale hydroélectrique de Singrobo : Près de 33 milliards de F Cfa de la Bad pour financer le projet

« La Banque continue d’accroître régulièrement ses revenus, renversant ainsi la tendance baissière qui prévalait lorsque j’ai pris mes fonctions, voici deux ans. Lorsque j’ai pris la relève, le revenu net d’exploitation de la Banque était passé de 589,3 millions de dollars en 2014 à 492,7 millions de dollars en 2015. Depuis, un rapide revirement a été opéré. Le revenu net d’exploitation est passé à 556,6 millions de dollars en 2016, avant de grimper encore en 2017, pour atteindre 855 millions de dollars, soit une hausse de près de 54 % par rapport à 2016. Et pour mettre les choses en perspective, l’augmentation est de 73 % par rapport à la situation de 2015 », a apprécié M. Adesina.

Pour la Côte d’Ivoire, dont le Pib devrait passer à 8% en 2018, Akinwumi Adesina a indiqué un investissement global de 300 millions de dollars en 2017 soit plus de 160 milliards de F Cfa pour appuyer 4 nouvelles opérations. Ces financements sont composés, entre autres de 58 milliards de F Cfa pour le programme de modernisation et d’expansion de la flotte d’Air Côte d’Ivoire ainsi que 30 milliards de F Cfa pour la construction de la centrale hydroélectrique de Singrobo Ahouaty.

 

Alassane SANOU

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte