Vent de détournement, vols...aux Impôts : Moussa Sanogo (Secrétaire d'État) surprend les agents de Cocody


13/02/2018
Vent de détournement, vols...aux Impôts : Moussa Sanogo (Secrétaire d'État) surprend les agents de Cocody

Le secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’État, Moussa Sanogo, a effectué une visite surprise le vendredi 09 février 2018, à la Direction régionale des Impôts Abidjan-Nord 1 aux Deux Plateaux, dans la commune de Cocody. 

Il était accompagné de son directeur de cabinet adjoint, Kého Yaya. Sans protocole, ni comité d’accueil, il s'est rendu dans les bureaux du chef du centre, Yao Jean-Paul Coulibaly, au 1er étage du bâtiment. Les échanges s'engagent entre les deux hommes. Le chef de centre a présenté les quatre services sous sa responsabilité : les assiettes des impôts divers, les assiettes des impôts fonciers, les recettes des impôts divers et les recettes des impôts fonciers. Il a confié qu'au niveau du recouvrement des impôts des personnes morales, tout se passe pour le meilleur du monde.

Par contre, pour ce qui concerne les personnes physiques, l'agent des Impôts souligne des difficultés liées au fait qu'il y a des problèmes d’adressage des personnes. « Il n'est pas facile de repérer les individus. Et même, quand nous arrivons à le faire parfois, les recouvrements ne sont pas aussi importants. Au niveau des villages Ebrié, par exemple, l’impôt foncier n’est pas payé car ces populations disent qu’elles sont dans leurs villages », explique le chef de centre. Il a évoqué également des difficultés de connexion au niveau de l’opération d’assiette. Toute chose qui les oblige à enregistrer des opérations de recouvrement à la main.

Cette information préoccupe le secrétaire d’État, Moussa Sanogo qui veut en savoir davantage. « Ah bon ! Donc quand le logiciel relatif au recouvrement des paiements est en panne, comment faites-vous ? Comment gérez-vous les paiements ? ». En réponse, le chef de centre a indiqué que dans ce cas de figure, les receveurs ont recours à un calepin dans lequel il consigne les informations et des contrôles sont faits à la fin de la journée pour confronter les paiements. Une procédure qui ne plaît pas au secrétaire d’État qui a lâché que cela peut ouvrir la porte aux malversations et aux actes délictueux.

« Cela pose un problème d’éthique. Vous savez, ces temps-ci, les Impôts sont au centre de plusieurs scandales de milliards de Fcfa. On parle même de 400 milliards de Fcfa. Si c’est avéré, puisque des audits diligentés par la Direction générale sont en cours, ce serait grave et honteux. Le Chu d’Angré a coûté 40 milliards Fcfa. Ça veut dire qu'on aurait pu construire au moins 10 Chu comme celui d’Angré. Les relevés à la main posent des problèmes de traçabilité et c’est la porte ouverte à toutes les dérives. Surtout qu’il y a des gens qui mettent l’argent du contribuable dans leur poche pour se construire des maisons », a récriminé le ministre.

Moussa Sanogo a demandé que cette mauvaise image des Impôts disparaisse. Il a appelé les agents à faire preuve d’ingéniosité pour les recouvrements et à traquer ceux qui doivent payer les impôts. Comme solution aux difficultés liées au recouvrement des impôts auprès des personnes physiques, le secrétaire d'État a appelé à une collaboration avec le ministère de la Construction qui pourrait aider à identifier les propriétaires des terrains nus.

 

Irène BATH

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Irene Bath

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte