Financement de l’économie nationale/ Amadou Gon : "S’endetter fait partie intégrante de la vie et de la gestion économique d’un pays."


Le premier ministre Amadou Gon Coulibaly est revenu à l’issue du conseil des ministres de ce mercredi 21 mars 2018 sur le récent eurobond émis par le gouvernement et l’opportunité d’une telle opération.

Se prononçant lors du point de presse qui a sanctionné le conseil des ministres de ce 21 mars 2018, le premier ministre a fait le point sur la récente mission qu’il a conduite en Europe et en Amérique dans le cadre de la mobilisation de ressources devant servir au financement de l’économie nationale. « Le roadshow s’est déroulé du 9 au 15 mars 2018 sur les places financières de Londres, New York, Francfort et Paris. A l’issue de ce roadshow, notre pays, la Côte d’Ivoire, vient de lever 1 milliard 700 millions d’euros soit 1 115 milliards de F Cfa à travers l’émission d’un Eurobond à deux tranches sur les marchés financiers internationaux. Il s’agit d’une tranche de 850 millions d’euros à 12 ans (de maturité) au taux de 5,25 % et d’une tranche de 850 millions d’euros à 30 ans (de maturité) au taux de 6,625 %. Cette opération s’inscrit dans le cadre du Budget 2018 qui a prévu un recours aux marchés financiers sous-régional et international à hauteur de 1 310 milliards de F Cfa. », a-t-il informé.

A relire: Levée de fonds sur le marché des capitaux/ Pourquoi la Côte d'Ivoire sollicite un autre Eurobond

Et le premier ministre de se prononcer sur les motivations de cette opération. Le chef du gouvernement a en effet fait savoir que cette sortie sur le marché international, en plus de plusieurs autres facteurs, était due aux opportunités qu’elle présente pour le financement à long terme de l’économie nationale. « Plusieurs facteurs ont milité en faveur de cette nouvelle sortie sur le marché international notamment la profondeur limitée marché régional, la forte exposition des investisseurs sur le marché régional mais surtout la possibilité pour nous de nous financer à long terme sans risques de change et à des taux plus bas sur un marché en euros de plus en plus profond », a justifié Amadou Gon avant d’ajouter que ces fonds permettront de financer les investissements prévus au Budget et de stimuler la croissance , a-t-il expliqué.

Répondant aux craintes exprimées relativement à un risque de surendettement, le premier ministre a appris que le taux d’endettement de la Côte d’Ivoire était en deçà du seuil de 70% fixé dans l’Uemoa. « Conformément à notre stratégie de gestion de la dette à moyen terme, 2018-2022, le ratio net sur Pib devrait se situer à 43,2% du Pib à fin 2018, contre 42,6% à fin 2017, soit une augmentation modérée de 2,6%. Le taux d’endettement de la Côte d’Ivoire est le plus faible de la sous-région ouest-africaine. », a rassuré le chef du gouvernement.

Sur le sujet: Financement de l’économie nationale /La Côte d’Ivoire mobilise 900 milliards de F Cfa sur les marchés internationaux

Par ailleurs, a-t-il poursuivi, des analyses régulières sont faites en vue de maintenir ce seuil en dessous de ceux prescrits. Et les derniers réalisés en prenant en compte cette émission obligataire révèle, à l’en croire, un risque de surendettement modéré. D’où son appel à ne pas percevoir cette opération de mobilisation de ressources comme un problème mais plutôt comme une opportunité pour le développement du pays. « Tous les pays du monde pour se développer, faire des infrastructures, … s’endettent. Tout cela est normal. Il ne faut pas que le fait de s’endetter soit vu comme étant un problème. S’endetter fait partie intégrante de la vie et de la gestion économique d’un pays. Mais il ne faut pas aussi s’endetter à n’importe quelle condition. C’est pour cela qu’il y a des seuils qui sont définis dans le cadre de la gestion macroéconomique du pays pour indiquer quels sont les seuils qu’il ne faut pas dépasser pour compromettre les finances publiques du pays. », a-t-il déclaré.

 

Alassane SANOU

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte