Filière bétail : Les acteurs redoutent une augmentation du prix de la viande sur le marché

« La Carte professionnelle du commerçant permettra de sortir de l’informel »
Photos d'illustrations (PhDr)

Les professionnels de la filière bétail et viande redoutent une hausse des prix sur le marché. Les raisons ont été évoquées le samedi 28 avril lors d’un point de presse animé par M. Barry Babilé, secrétaire général de la Fédération nationale des associations et coopératives de la filière bétail et viande de Côte d’ivoire (Fnacfbvci), à Treichville avenue 5 rue 8.

Le prix du Kg de viande pourrait grimper sur le marché ivoirien, si l’on en croire M. Barry Babilé Secrétaire générale de la Fédération nationale des associations et coopératives de la filière bétail et viande de Côte d’Ivoire. A l’occasion d’un point de presse tenu le samedi, 28 avril 2018 à Treichville, M. Barry Babilé a expliqué les raisons qui suscitent cette crainte, dans leur secteur d’activité. Ces craintes, M Barry Babilé, les rattachent à certains acteurs qui continuent de pratiquer le convoyage, une activité pourtant interdite par les autorités ivoirienne depuis l’année 2012.

« Nous avons reçu l’information selon laquelle des délégations sillonneraient les différentes frontières pour dire qu’il y aurait désormais un guichet unique par rapport aux entrées des camions sur le territoire ivoirien et ces camions doivent être accompagnés d’un macaron », a-t-il indiqué, ajoutant que cela se ferait à l’insu du ministère du Commerce ivoirien. Il a ajouté que, hormis cet état de fait, deux autres documents leurs seront demandés, en plus de l’assurance dormais obligatoire, et du macaron. Estimant ne pas avoir été associé à toutes ces mesures, le conférencier a confié que toutes ses mesures auraient assurément un coût dont il ignore encore le montant. « Est-ce que le prix de la viande peut rester stable ? », s’est-il inquiété. Avant de répondre qu’avec ce « système », il est tout à fait certains que le prix de la viande grimpera sur le marché.

A propos de la carte professionnelle du commerçant, M. Barry a confié que cet instrument contribuerait à faire sortir le secteur de l’informel et mettre fin au désordre constaté dans la filière bétail. « La carte professionnelle du commerçant permet d’identifier les vrais acteurs du secteur et de combattre la concurrence déloyale », a-t-il fait savoir. Il a, par ailleurs, appelé les autorités à tout mettre en œuvre afin d’accélérer le processus de mis à disposition de cette carte.

Notons qu’à cette occasion, les représentants de marchands des petits ruminants, boucher et autres acteurs du secteur, membres de la Fnacfbvci ont dénoncé, l’absence d’un espace de débarquement digne de ce nom, l’insalubrité dans les enclos et le désordre qui règne à l’abattoir de Port-Bouët.

Jean Kelly Kouassi (Stg)

Jean Kelly KOUASSI (Stg)

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte