Accès à l’eau potable : La Côte d’Ivoire vise un taux de 95%


Comme chaque année la célébration de la fête du Travail le 1er mai a été le lieu pour les travailleurs d’exposer leurs revendications au chef de l’Etat. Au nombre de celles-ci la question de l'accès à l'eau potable.

Alassane Ouattara a, lors de son adresse aux travailleurs, fait part des ambitions du gouvernement en ce qui concerne le secteur de l'eau. A ce propos, le président de la République a fait savoir que c’est à un taux de 95% d’accès à l’eau potable qu’aspire la Côte d’Ivoire d’ici à 2020 contre les 81% actuels. « Pour le moment nous sommes à 81% et la Banque mondiale a comparé à environ 50% en 2011 quand je suis arrivé aux affaires. Donc je peux vous dire que je continuerai sur cette lancée pour qu’en 2020, nous soyons au minimum à 95% d’approvisionnement en eau potable », a-t-il assuré conditionnant l’atteinte de cet objectif par la poursuite des projets prévus et entamés en la matière.

A relire: Eau potable/ Plus de 22 milliards de F Cfa pour améliorer la desserte à Abidjan

Concernant le cas particulier de Bouaké où les populations font face depuis plusieurs semaines à une pénurie d’eau, il a annoncé plusieurs mesures. Dans un premier temps le chef de l’Etat a annoncé dans les prochains mois les installations d’unités de traitement sur la rivière Kan et sur le lac de Gonfreville. A long terme, c’est une station de recueillement d’eau à partir du lac de Kossou que le gouvernement veut réaliser pour améliorer l’accès des populations de la région à l’eau potable.

"Nous prévoyons des solutions à moyen terme notamment avec l’installation d’une autre unité de traitement. Mais il faut une solution définitive. Et la solution définitive demande de recueillir l’eau à partir du lac de Kossou qui est situé à environ 50 km de Bouaké et cela permettrait de ne plus avoir affaire à une telle situation. Et d’ailleurs comme vous le savez certainement, la Banque mondiale effectuera une mission cette semaine pour regarder le financement de cette station de recueillement d’eau à partir du lac de Kosso", a -t-il appris.

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Shutterstock.com INT
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte