Guichet unique automobile : Des importateurs de véhicules en colère contre la Douane


Des importateurs de véhicules d'occasion sont en colère. Ils dénoncent la situation qui leur est imposée relativement à ce qui se passe au Guichet unique automobile (Gua), à Vridi.

« Depuis le 18 avril jusqu'à ce jour, nous ne travaillons pas. De fait, les agents des douanes et du ministère des transports sont certes présents mais ne travaillent pas. Ceux du ministère du Commerce travaillent mais, avec une grande lourdeur administrative. Ils partent avec les dossiers au Plateau pour signature, avant de revenir. A Côte d'Ivoire logistique, les services clés ne fonctionnent pas. Au total, le Guichet tourne au ralenti », a situé Cyrille Djehi, secrétaire général du Syndicat de la nouvelle génération des importateurs, que nous avons rencontré au Gua, le mardi 22 mai 2018. Le hic, dans cette affaire, et qui justifie leur colère, ce sont des frais de magasinage qui s’amoncellent pour eux, au Port d'Abidjan, du fait de la lenteur de l'enlèvement de leurs marchandises. « A cela il faut ajouter les faux frais de stationnement que leur impose Côte d'Ivoire Logistique . Mais, il y a plus grave : le désordre, le flou organisationnel au niveau de la douane. On ne sait plus qui fait quoi, qui signe quoi ? » a-t-il ajouté.

A relire: Fraude au guichet unique automobile : Le gouvernement réagit

Avant de soutenir que la Douane devrait s'en prendre à elle-même, relativement au scandale qui a éclaté au Guichet unique automobile. « Depuis longtemps, nous avons attiré l'attention des différents Directeurs généraux sur les dysfonctionnements constatés. Nous avons adressé des courriers au Général Issa Coulibaly et au colonel major Da Pierre. Mais, rien n'a changé », a-t-il laissé entendre. Puis, de faire observer  : «actuellement, dans cette période de trouble, elle vient de lancer une nouvelle procédure de dédouanement des véhicules usagés. Une procédure dans laquelle nous avons décelé de nombreuses failles. La Douane va perdre beaucoup d'argent, nous également, nous en avons bien peur. On dit que les données sont calculées sur l'argus français (qui permet de définir la valeur du véhicule), et que la base informatique est au Maroc. C'est depuis le Maroc que cette procédure va être pilotée », a-t-il émis des réserves. Pour Cyrille Djehi, il faut craindre par ailleurs, des factures élevées. « L'argent que l'État est en train de perdre, vous vous en doutez, qu'il va chercher à le rattraper ».

Sur le sujet: Guichet unique automobile : La Douane lance la traque aux 2000 véhicules non dédouanés

A Côte d'Ivoire Logistique, l'ambiance est morose. Les activités sont au ralenti sur le parc automobile. Des travailleurs que nous avons rencontrés n'ont pas caché le fait que l'atmosphère est délétère. Le moral est en berne. « Nous sommes une société privée. Nous devons continuer de travailler et faire du résultat pour assurer la survie de l'entreprise. Les choses reprennent progressivement. Le Guichet unique, c'est une chaîne. Plusieurs entreprises sont imbriquées les unes aux autres. Un nouveau Directeur général du Guichet a été nommé. Les administrations procèdent au fur et à mesure au remplacement des personnes qui ont été interpellées dans le cadre de cette enquête », a fait savoir une bonne source.

A lire aussi: Affaire ‘’fraude au Guichet unique automobile’’ : La Dg de Ci Logistique en liberté provisoire

Soulignons que ce scandale a emporté l'ancien directeur général du Gua et une vingtaine de personnes écrouées à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca). De même, cette affaire éclabousse de nombreuses personnalités politiques, religieuses et du milieu des arts. Ajoutons que dans un communiqué de presse, la Direction générale de la Douane invite les propriétaires des véhicules immatriculés dans la période du 1er janvier 2016 au 31 mars 2018, à consulter leur statut. Si après vérification, leur véhicule est classé dans la catégorie des « châssis retrouvés dans la liste des véhicules non dédouanés », ils ont jusqu'au 30 juin pour se mettre en conformité. Parce qu'à compter du 1er juillet 2018, une traque sera lancée. En plus du paiement d'amendes, des poursuites judiciaires pourraient être engagées à leur encontre.

 

Jonas BAIKEH

 

 

 

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte