Echanges commerciaux : Les Etats Unis et l'Afrique veulent booster leurs relations


C’est sous le thème évocateur de « Forcer de nouvelles stratégies pour le commerce et les investissements entre les Etats-Unis et l’Afrique », que les pays membres de la Loi sur la Croissance et les Opportunités de Développement en Afrique (Agoa en anglais) sont réunis depuis le 9 juillet 2018 à Washington dans le cadre du 17e forum de l’Agoa.

Relativement déséquilibré en faveur des Etats-Unis, la rencontre devrait permettre aux différentes parties de réfléchir à la stratégie pour impulser les chiffres notamment par l’amélioration du cadre règlementaire. En effet seule une quarantaine de pays africains disposent à ce jour d’un accès sans droits de douanes et sans contingentement aux Etats-Unis sur 6 400 lignes tarifaires. La sous-région ouest-africaine se place quand même sur une bonne lancée avec des échanges estimées à 39 milliards de dollars soit près de 22 milliards de F Cfa en 2017.

A relire: Les artisans formés à l'accès du marché américain

La Côte d’Ivoire enregistrait en 2016 une hausse de ses échanges avec le pays de l’oncle Sam. Lesquels sont passés de 577 milliards de F Cfa en 2012 à 762 milliards de F Cfa en 2016 (+32,20%), selon les chiffres annoncés par le premier ministre Amadou Gon Coulibaly en octobre 2017. Date à laquelle la stratégie nationale de l’Agoa avait été adoptée. Cette stratégie visait à faire évoluer le volume de produits exportés des 570 milliards de F Cfa à cette date, à 1700 milliards de F Cfa d’ici à 2025.

A lire aussi: Echanges sous régionaux / Ce que révèle un rapport de l’Ocde sur la Côte d'Ivoire

Renouvelé pour dix ans en 2015 par Barak Obama, l’AGOA compte 39 pays africains éligibles

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte