Après avoir dénoncé des marchés passés irrégulièrement : L'Anrmp annonce l'audit des routes ivoiriennes


Toutes les routes de Côte d'Ivoire seront auditées. C'est le président du conseil de l'Autorité nationale de régulation des marchés publics (Anrmp), Coulibaly Yacouba, qui a donné l'information, mardi 28 août 2018. « Dans les jours à venir, l'Anrmp va lancer l'audit des routes ivoiriennes », a laissé entendre le successeur de Coulibaly Non Karna, lors de la restitution des résultats de l'audit portant sur les marchés publics passés au titre de la gestion 2016. Cet autre « exercice de bonne gouvernance » va porter spécifiquement sur les infrastructures routières.

« Il ne s'agit pas d'un audit général. Il va concerner exclusivement les routes qui ont été construites en Côte d'Ivoire. Nous allons mener l'audit sur la base d'un échantillonnage », a précisé, vendredi 31 août, le secrétaire général de l'Anrmp, Kossonou Olivier, joint au téléphone. Cet audit, selon les explications du secrétaire général, va permettre d'interroger la qualité des ouvrages réalisés, savoir si les cahiers de charges ont été respectés. Il a souligné que c'est un programme qui est soumis par la nouvelle équipe qui a pris fonction le 8 août dernier. Il doit, par conséquent, faire l'objet d'une validation par le conseil, avant son démarrage, a-t-on appris.

A relire: Plan d'entretien routier 2018 : La pression désormais dans le camp des entreprises

Un tel contrôle des travaux routiers qui sera exécuté par l'Autorité de régulation des marchés publics était très attendu. Ce d'autant que ces dernières années, les Ivoiriens n'ont eu de cesse de dénoncer l'état de dégradation rapide, mais aussi très avancé, des routes. En effet, l'on assistait bien souvent au décapage du bitume concernant les voies nouvellement construites, pendant les périodes pluvieuses. Toute chose qui laissait entendre des accusations tendant à remettre en cause la compétence des entreprises en charge de l'exécution des travaux. L'attente des Ivoiriens serait sans doute que l'Anrmp parvienne à situer les responsabilités, mais, mieux, que des sanctions suivent.

Selon des données actualisées de l'Agence de gestion des routes (Ageroute), la Côte d'Ivoire dispose (en 2018) d'un réseau routier de 15 000 Km, dont 6 500 Km bitumés. Les voies revêtues, apprend-on, ont une moyenne d'âge de 30 ans, et « certains tronçons sont dans un état de dégradation très avancé ». Présentement, sur ce linéaire de 6 500 Km, dont 540 km en travaux, 33 % (1 971Km) sont en bon état, 39 % (2 330 Km) en mauvais état et 28 % (1 673 Km) en état moyen de praticabilité, selon l'Ageroute. Il s'agit, pour ces chiffres, du réseau primaire. « Les données sur les réseaux secondaire et tertiaire n'étant pas encore disponibles au niveau de la Banque de données routières (Bdr), des relevés effectués par l'Ageroute (…) sur certaines sections (43 277 Km) ont permis de caractériser l'état du réseau », lit-on dans un document officiel de l'Agence de gestion des routes. La caractérisation faite donne, pour les voiries en bon état, 8 %, soit 3 354 Km ; celles en mauvais état, 86 % (37 179 Km) et celles dans un état moyen, 6 % (2 744 Km).

Elysée LATH

 

 

Elysée Lath

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte