Autoroute de contournement d’Abidjan, échangeur Akwaba,… : 217 milliards de F Cfa pour transformer Abidjan


D'importants chantiers d’infrastructures du Grand-Abidjan devront prochainement démarrer.

La Banque mondiale et le gouvernement ivoirien à travers le ministère de l’Economie et des finances ont en effet signé un accord de financement du projet d’Intégration Projet-ville du grand Abidjan, le lundi 10 septembre 2018. Inscrit dans le Pnd 2016-2020, ce projet permettra d’améliorer la gestion urbaine, l’efficacité logistique, l’accessibilité portuaire et la mobilité dans l’agglomération du Grand Abidjan qui couvrent 19 municipalités dont 13 issus du district autonome d’Abidjan et 6 municipalités environnantes (Grand-Bassam, Bonoua, Alepé, Azaguié, Dabou, Jacqueville). Avec une enveloppe de 217 milliards de F Cfa mobilisés conjointement par le gouvernement ivoirien, la Banque mondiale et le secteur privé, le projet devrait concerner la réalisation de la section 2 de l’autoroute de contournement d’Abidjan, l’aménagement de la section 3 de l’autoroute de contournement d’Abidjan, la construction de l’Echangeur du carrefour Akwaba et la construction d’une zone logistique y compris des parcs de stationnement court et long séjour pour les camions poids lourds, sur une durée de 7 ans.

A relire: Abidjan/Infrastructures routières: 3 grands chantiers annoncés prochainement

« Le Projet d’Intégration Port Ville du Grand Abidjan qui s’inscrit dans le cadre du Plan National de Développement (Pnd) 2016-2019, bénéficie d’un financement conjoint de l’Etat de Côte d’Ivoire, de la Banque Mondiale et du Secteur Privé d’un montant total de 331,8 millions d’Euros soit environ 217 milliards de F Cfa répartis comme suit : Crédit IDA : 260,5 millions d’Euros soit environ 170 milliards de F Cfa ; Etat de Côte d’Ivoire : 13,4 millions d’Euros soit environ 9 milliards de F Cfa ; et Secteur privé sous forme de Partenariat Public Privé (Ppp) : 57,8 millions d’Euros soit environ 38 milliards de F Cfa. Le Crédit a une maturité de 28 ans, avec un différé de 12 ans », a détaillé le ministre de l’Economie et des finances, Adama Koné à l’occasion de la signature de l’accord relatif au projet. Il se présentera autour de 4 principales composantes. Ainsi, la composante 1 sera consacrée à la planification urbaine, les services et la gouvernance quand la composante 2 sera axée sur les Infrastructures de Transports urbains. Les deux dernières composantes à savoir la composante 3 et la 4 porteront respectivement sur les services logistiques et compétitifs et la gestion dudit projet.

Pour sa part, le directeur pays des opérations de la Banque mondiale, Pierre Laporte a relevé la pertinence du projet au regard de son impact dans la transformation sociale et économique de l’agglomération du Grand Abidjan et de la Côte d'Ivoire dans son ensemble. Aussi, a-t-il fait remarquer les bénéfices de ce vaste projet pour l’ensemble des parties en l’occurrence les populations et le secteur privé.

« La population de l'Agglomération du Grand Abidjan bénéficiera de l'amélioration des infrastructures, de la mobilité urbaine et des services municipaux. Le district d'Abidjan, les 18 municipalités de l'Agglomération du Grand Abidjan et diverses agences gouvernementales nationales bénéficieront du renforcement des capacités qui leur permettront d’améliorer la gouvernance urbaine et de mettre en œuvre les investissements prévus. Les entreprises privées, elles, tireront avantage des programmes de formation à la gestion logistique ainsi que des investissements visant à améliorer l'efficacité de ce secteur », a-t-il fait savoir. Et de souligner l’implication du projet dans des activités en cours axés sur la réhabilitation de l’infrastructure urbaine et l’accès aux services de base à Abidjan, la facilitation du commerce et du transport pour une intégration régionale.

Alassane SANOU

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte