Développement durable des infrastructures : Les cimentiers font une proposition pour un réseau routier national amélioré


Le Salon des infrastructures d’Abidjan (Sia) 2018 qui s’est ouvert le jeudi 8 novembre 2018 à Abidjan a servi de cadre à l’Association des producteurs de ciment de Côte d’Ivoire (Apcci) pour apporter sa contribution dans le développement des infrastructures nationales plus particulièrement les routes.

Autour du thème « Le béton compacté routier, une solution économique pour des routes durables », le panel animé par les acteurs du secteur en l’occurrence le président de l’Association, Xavier Saint-Martin Tillet et Hafed Ben Arab, Ingénieur en génie civil. A en croire le premier cité, les cimentiers entendent contribuer à la résorption des problématiques liées aux infrastructures et par ricochet aider à leur développement en proposant notamment des solutions pertinentes. « En tant que cimentier, nous souhaitons développer des solutions pour améliorer la construction des bâtiments et des infrastructures mais aussi contribuer durablement à la réduction du coût de ces infrastructures.

A relire: Circulation routière : Voici les nouveaux péages qui vont s’ouvrir bientôt ; Ce que rapportent ces infrastructures par an

Et dans le coût de ces infrastructures nous entendons que les coûts de construction doivent être compétitifs et efficaces mais nous entendons aussi le coût de maintien de ces infrastructures de sorte qu’elles offrent un service durable », a-t-il expliqué, justifiant le choix du béton compact dont il a souligné les capacités nationales de production (plus de 10 millions de tonnes pour un marché de 4 millions de tonnes).

Pour sa part, Hafed Ben Arab a indiqué qu’Il ne s’agit pas de remplacer toutes les infrastructures routières par du béton mais plutôt tenir compte de l’utilisation et des spécificités d’un axe pour choisir ou non ce type de matériau qui présentent de nombreux avantages. A savoir des coûts de construction et d’entretien réduits, la facilitation de l’éclairage routier parce que reflétant la lumière, le caractère recyclable du béton, la maitrise des coûts des matériaux, la disponibilité des matériaux sur place, la durabilité des infrastructures, la facilité d’utilisation… Autant de qualités qui sont principalement dues, dira t-il, à la composition de ce béton qui se présente comme « la meilleure solution en Côte d’Ivoire » mais également ailleurs comme en France, au Japon et aux Etats-Unis où il a fait ses preuves. Aussi, a-t-il invité les professionnels et les décideurs à se pencher sur cette option pour faire face aux défis du secteur des infrastructures ivoiriennes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte