Interview

Transport/Touré Almamy: « Il faut un nouveau statut du transporteur et l'assainissement du secteur »


Le président du Groupement d'intérêt économique des propriétaires de véhicules de transports routiers de Côte d'Ivoire, Touré Almamy
Face au désordre ambiant dans le monde du transport marqué par des grèves à n'en point finir et autres préjudices subis par les transporteurs du fait du mauvais état des routes, M. Touré Almamy, président du Groupement d'intérêt économique des propriétaires de véhicules de transports routiers de Côte d'Ivoire (GIEpvtr-Ci), se prononce. Il donne ici dans cet entretien qu'il nous a accordé récemment, les raisons de la mise sur pied de la structure qu'il dirige.

Qu'attend concrètement le GIEpvtr-Ci du gouvernement, surtout après le point d'achèvement du PPTE que vient d'obtenir la Côte d'Ivoire ?

Pour ce qui est des retombées du PPTE, nous avons fait une déclaration parue dans la presse. Et notre grande attente est de résoudre la question cruciale du réseau routier. Du fait de l'état de dégradation très prononcée des routes, nous enregistrons une perte énorme au niveau de nos investissements. Nos véhicules sont endommagés, les coupeurs de route sévissent, profitant des nids de poule sur les routes etc. Nous sommes conscients des efforts du gouvernement en matière d'infrastructures routières, surtout à Abidjan. Mais nous insistons sur cette question pour que le plus tôt soit le mieux, surtout au niveau de l'intérieur du pays. Autre préoccupation, la question du renouvellement du parc automobile. Les véhicules de transport sont vieux du fait du mauvais état des routes. Le gouvernement nous a rassurés sur cette question, mais nous sommes aussi pressés face aux exigences des populations qui réclament des véhicules neufs et appropriés.

Le transport est aussi devenu cher. Que fait le GIEpvtr-Ci sur cette question pour aider les populations ?

Mais le transport est à l'image de l'ensemble des secteurs d'activité du pays. La cherté de la vie est un fait aujourd'hui et le transport n'y échappe pas. Et puis, il faut relativiser les choses car il y a différents tarifs sur les mêmes lignes et seul le confort fait la différence. Néanmoins, nous n'ignorons pas les problèmes des populations. Et la question du renouvellement du parc automobile est certainement une des solutions à ce problème de cherté du transport. Évidemment, la flambée des coûts du pétrole sur le marché international, demeure le vrai problème.

Par ailleurs, toutes ces questions seront traitées par le comité de réflexion mis sur pied par le ministre du Transport. Une chose est sûre, il y aura un assainissement du secteur pour redéfinir le statut de transporteur, les conditions de circulation des véhicules et bien d'autres dispositions.

Quelles sont les perspectives pour le GIEpvtr-Ci?

Pour les mois à venir et pour l'année 2013, le GIEpvtr-Ci entend parvenir à un meilleur visage du secteur du transport. Que les jeunes qui peuplent le secteur comprennent l'utilité de cet outil de modernisation et de professionnalisation qu'est le GIEpvtr-Ci, qui n'est pas contre eux ni contre les syndicats. En tout cas, les attentes sont nombreuses et le GIEpvtr-Ci jouera pleinement son rôle pour rendre le secteur du transport viable.

Sébastien Kouassi

Sebastien Kouassi

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte