Code d’investissement : Faible participation des Ivoiriens à la création de richesse


Emmanuel Essis Esmel

Le secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre chargé de la promotion de l’investissement, Emmanuel Essis Esmel, a déploré, le jeudi 10 janvier 2019, la faible participation des Ivoiriens à la création des richesses, lors de l’ouverture de l’atelier d’information et de formation sur le code des investissements, à Grand Bassam.

Seulement 50% des investissements privés en Côte d’Ivoire sont réalisés par des nationaux. C’est ce qu’a déploré Emmanuel Essis Esmel, secrétaire d'État auprès du Premier ministre chargé de la promotion de l’investissement, le jeudi 10 janvier 2019, à Grand Bassam, à l’ouverture d’un atelier d’information et de formation sur le code des investissements.

« Ce n’est pas suffisant. On aurait souhaité que ce soit 70 voire 80% et plus. L’investissement est source de création de richesses. Donc plus les nationaux investissent, ils créent de la richesse pour eux-mêmes et pour la population », a-t-il souligné.

Outre cette insuffisance, il a noté une faible contribution des PME à la formation du PIB; un faible taux de transformation dans les secteurs de l’agro-industrie et des industries ainsi qu'une faible répartition régionale du développement. « Aussi, en vue d’accroître les performances du code de 2012 et de cadrer avec les nouveaux défis de la Côte d'Ivoire émergente, tels que déclinés dans le Pnd 2016-2020, une révision dudit code était nécessaire », a fait observer M. Essis Esmel.

Jonas Baikeh

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte