Zone industrielle de Koumassi : Le ministère du Commerce ferme une usine de production de vin


Le ministère du Commerce a ordonné la fermeture d'une usine de fabrication de vin.

Alerté par les réseaux sociaux et certains riverains relativement aux conditions insalubres de fabrication de vin dans une usine à la zone industrielle de Koumassi, les services du ministère du Commerce ont fait une descente sur le site.

Le ministère du Commerce vient de prendre une mesure conservatoire concernant une usine de production de vin basée à la zone industrielle de Koumassi. En visite sur les lieux le vendredi 11 janvier 2019, Koizan Kablan Aimé, Directeur général du Commerce intérieur a annoncé la fermeture de cette usine. « Voir la production de vin sur des eaux stagnantes, vous imaginez les germes. Le laboratoire sur lequel sont faits les analyses pour s'assurer la qualité des produits est inadmissible. Au vue de tout ce que nous venons de découvrir, nous pouvons dire que nous sommes au bord d'une catastrophe. La mission première de notre administration étant la protection des populations, nous ne pouvons pas tolérer que pareille situation puisse exister. Nous ne pouvons pas accepter que ces industries mettent en péril la santé publique et la protection des travailleurs », a été scandalisé le Dg du Commerce intérieur.

Il a promis de prendre attache avec l'ensemble des services compétents des différents ministères, que ce soit le ministère de l'Environnement, de la Santé, de l'Industrie pour la réalisation d'audits de cette industrie. En attendant les résultats des investigations qui seront menées, il a annoncé comme mesure conservatoire, la fermeture de cette usine pour assurer la sécurité des consommateurs. « Des audits et des contrôles qualité vont être faits pour nous assurer que les boissons mises sur le marché sont de bonne qualité et qu'elles ne mettent pas en danger les consommateurs. Nous allons faire tous les prélèvements nécessaires pour pouvoir faire ces contrôles qualité », a informé Koizan Kablan Aimé, qui n'a pas exclu l'idée de généraliser les audits à toutes les usines de fabrications de vin en Côte d'Ivoire.

Grégory Servignat, Directeur administratif et financier (Daf) de la société incriminée, a rassuré que son entreprise a, à souhait de toujours améliorer ses procédures de production ainsi que les conditions de travail des employés. Il a noté, toutefois, qu'au niveau de l'unité de production, ils ont des procédures de contrôle qualité à l'import par leurs fournisseurs, « parce que toutes nos matières premières sont achetées en import ». Les contrôles, toujours de l'avis du Daf, se font également à l'arrivée, « notamment par le ministère du Commerce avec le Lanema. Nous avons des analyses de matières premières, ensuite de masse, puis de produits finis », a-t-il dit. Il a indiqué que des prélèvements sont effectués dans les stocks pour contrôler la qualité des produits finis.

Profitant de cette occasion, il a présenté les difficultés rencontrées en zone industrielle de Koumassi dans le cadre de leurs activités et qui seraient liées à l'évacuation des eaux usées. Une situation due au fait que les routes ne sont pas construites. L'autre difficulté, a-t-il dit, concerne le marché informel auquel ils livrent une bataille continuelle. Il faut noter que cette entreprise emploie 200 personnes.

 

Irène BATH

 

Irene Bath

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte