Fiscalité en Côte d'Ivoire : L'Impôt minimum forfaitaire (Imf) supprimé, les Pme réagissent


Dr Diomandé Moussa Élias Farakhan, président de l'Association ivoirienne des entreprises privées (Aiep)

Le Gouvernement ivoirien a bien saisi les préoccupations des entreprises évoluant en Côte d'Ivoire. En effet, dans une note adressée aux Petites et moyennes entreprises (Pme), le Secrétaire d'État en charge du Budget et du Portefeuille de l'État, annonce la suppression de l'Impôt minimum forfaitaire (Imf) dans le cadre de l'élaboration de l'annexe fiscale 2020.

« Je pense que le Gouvernement a bien saisi nos préoccupations. Nous remercions le président de la République, Alassane Ouattara ; le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly et le Secrétaire d'État en charge du Budget et du Portefeuille de l'État... », s'exprimait ainsi Dr Diomandé Moussa Élias Farakhan, président de l'Association ivoirienne des entreprises privées (Aiep), joint au téléphone ce mardi 12 mars 2019. Ce dernier exprimait sa joie, suite la note d'information du Secrétaire d'État en charge du Budget et du Portefeuille de l'État, Moussa Sanogo appelant à la suppression de l'Impôt minimum forfaitaire (Imf) lors de l'élaboration de l'annexe fiscale 2020, dont l'Aiep a reçu copie le 7 mars 2019. Outre la mesure de suppression de l'Imf, il est également notifié d'étendre le bénéfice de la réduction d'impôt en cas de location gérance d'une entreprise en difficulté ; d'instituer un Guide de procédures douanières, à l'instar du Livre de procédures fiscales et de renforcer la fonction d'audit et de contrôle interne au sein de la Direction générale des Douanes, a-t-on appris.

La suppression de l'Imf, faut-il le rappeler, a été une des revendications très fortes des entreprises. L'Imf, faisait remarquer Dr Diomandé, au cours d'un entretien réalisé en janvier 2019 dès la publication de l'annexe fiscale à la Loi de finances 2019, est un impôt qu'on s'acquitte lorsque l'entreprise n'a pas fait de bénéfice. Dans une logique purement économique, s'interrogeait ce dernier, pourquoi payer lorsqu'on n'a rien fait ? « Les entreprises n'ont pas eu de marchés, elles n'ont pas travaillé. Elles ne peuvent pas payer cet impôt. Les Pme ont des difficultés pour avoir accès aux marchés. Comment peux-t-on demander des attestations de bonne exécution à des entreprises qui n'ont pas accès aux marchés publics ? Dans un souci de justice sociale, nous avons demandé au Gouvernement de supprimer cet impôt pour les Pme », réclamait le président de l'Aiep.

Aujourd'hui, cette préoccupation des entreprises ayant réçu un écho favorable auprès des autorités ivoiriennes, Dr Diomandé a traduit toute la reconnaissance des Pme ivoiriennes. Le président de l'Aiep a affirmé, en effet, que cette mesure va booster l'envie des entreprises de prendre des risques et stimuler l’appétit des futurs entrepreneurs.

 

Irène BATH

 

Irene Bath

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte