Enrôlement à la Cmu : Le Patronat ivoirien sensibilise les salariés du privé


Les panélistes à l'atelier de sensibilisation sur la Cmu. (Photo : DR)

La Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci) a organisé, en partenariat avec le Réseau ivoirien des gestionnaires de ressources humaines (Rigrh) et la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), une session d’informations sur la Couverture maladie universelle (Cmu). La rencontre a eu lieu ce mardi 19 mars 2019, à la Maison de l'entreprise à Abidjan-Plateau.

Faire comprendre aux Gestionnaires des ressources humaines (Grh), Directeurs et Responsables administratifs la problématique de la Couverture maladie universelle (Cmu). Tel est l'objectif que veut atteindre la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci). C'est dans cette optique qu'elle a organisé ce mardi 19 mars 2019, à la Maison de l'entreprise, à Abidjan-Plateau, une session d’informations sur la Cmu. Cette activité s'est faite en partenariat avec le Réseau ivoirien des gestionnaires de ressources humaines (Rigrh) et la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam).

Félix Yenan, Directeur des commissions études et prospectives (Dcep) de la Cgeci, représentant le directeur Exécutif, a affirmé qu'à travers cette initiative, le Patronat ivoirien veut jouer sa part pour l'atteinte des objectifs visés par l'État, « à savoir identifier et immatriculer 1,3 million d'assujettis additionnels du secteur privé formel à la mi-mars 2019 et permettre le démarrage des prélèvements dès le mois d'avril 2019 », a-t-il dit. Il a rappelé que la Cgeci a procédé à l'opération d’enrôlement de son personnel et des travailleurs des groupements professionnels membres de son organisation le 10 janvier 2019. « La cérémonie de ce jour (mardi 19 mars 2019) vise à accroître le niveau de mobilisation des entreprises dans le processus d'enrôlement de leurs salariés », a mentionné Félix Yenan.

Karim Bamba, Directeur général de la Cnam a remercié les dirigeants d'entreprises dont les travailleurs se sont déjà faits enrôlés à la Cmu. Il a encouragé ceux qui ne l'ont pas encore fait, à s'y mettre, faisant remarquer qu'il s'agit d'une action de solidarité. Karim Bamba a rassuré que la Cmu ne vient pas réduire les avantages des salariés déjà couverts par une autre assurance, « bien au contraire, c'est dans un élan de solidarité que le gouvernement souhaite que nous mettons en place la Cmu pour permettre à tout le monde de bénéficier d'une couverture ».

Le président du Rigrh, Soro Souleymane, a réitéré son appel à toutes les entreprises, ainsi qu'aux gestionnaires de ressources humaines à se mettre en rapport avec les services de la Cnam en vue de procéder à l'enrôlement de tous leurs salariés et de contribuer ainsi à renforcer la protection sociale de ceux-ci. « Il n'y a que 3 % de la population qui est couverte par une assurance classique. 97 % de nos compatriotes qui sont des membres de nos familles, des ayant-droits et certaines personnes qui dépendent de nous, d'une manière ou d'une autre et que nous assistons au quotidien, ne bénéficient d'aucune couverture maladie », a souligné le président du Rigrh.

Les prélèvements à la Cmu, faut-il le rappeler, démarrent en avril 2019 par le biais de la Caisse nationale de prévoyance sociale de Côte d'Ivoire (Cnps), ainsi que les prestations en juillet 2019.

Irène BATH

 

Irene Bath

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte