Filière café-cacao : Une carte professionnelle bientôt attribuée aux producteurs

« C’est un impératif pour nous tous de produire juste ce qu’il faut pour approvisionner le marché » 
15/04/2019
Filière café-cacao : Une carte professionnelle bientôt attribuée aux producteurs
Le conseil du café-cacao a doté les agents recenseurs de matériel roulant (motos et véhicules)

Une carte professionnelle va être attribuée aux producteurs de café-cacao au terme d’un recensement des planteurs et de leurs vergers, qui a été officiellement lancé ce lundi 15 avril 2019, à Yamoussoukro.

« Si vous n’avez pas de carte, vous n’êtes pas producteur. Parce qu’à terme ce sera que vous avez la carte pour être producteur. Cela va éviter les vols de produits et on connaîtra quel est le produit, d’où il vient et quel est le propriétaire. Donc, nous réglerons un problème de traçabilité », a fait savoir Yves Brahima Koné, Directeur général du Conseil du café-cacao. Présentant les enjeux de cette opération , M. Koné a indiqué que le recensement contribuera à faciliter la certification du cacao made in Côte d’Ivoire en balayant, entre autres la question du travail des enfants dans cette filière. « Aujourd’hui, nos clients qui sont en Europe, d’une façon générale, puisque nous ne consommons pas nos produits, parlent tous de traçabilité. On dit que le cacao est produit dans les forêts classées. Nous n’allons pas recenser les gens qui vont rentrer illicitement dans les forêts. Le cacao de Côte d’Ivoire aura une origine incontestable », s’est-il convaincu.

Autre avantage de cette opération, c’est la maîtrise de production nationale. « En 2016, la production est tellement montée que nous avons inondé le marché et les prix ont baissé. C’est une loi du marché qui veut que quand l’offre est importante, les prix baissent parce que la demande n’a pas suivi. L’un des objectifs que nous poursuivons à travers le recensement des producteurs c’est une meilleure connaissance pour pouvoir programmer la production en fonction de la demande.

Nous avons décidé de réduire la production, de la maintenir à 2 millions de tonnes mais, il y a certains planteurs qui continuent de planter. C’est un impératif pour nous tous de produire juste ce qu’il faut pour approvisionner le marché. Pour nous, mieux connaître la production, mieux connaître les planteurs, c’est pouvoir gérer la production », a-t-il insisté.

Par ailleurs, le Dg du Conseil du café-cacao a indiqué que cette opération coûtera 6 milliards de francs Cfa, là où des privés avaient estimé le travail au double (12 milliards de F CFa) et mobilisera plus de 800 agents recenseurs. « Nous avons décidé de le faire en interne avec nos travailleurs essentiellement. 400 agents du conseil et qu’on a envoyé faire la formation pour être recenseurs et nous avons recruté des gens pour compléter Nous avons commencé par un projet pilote à Agboville. Ce projet a très bien marché. Nous pensons qu’il n’y a pas de raison que ce soit un succès. Le projet pilote a bien marché et nous avons décidé de l’étendre aux 13 délégations régionales », a -t-il souligné. Le projet prendra fin en septembre 2020.

 

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte