Développement de l’agriculture : Le Cameroun veut s’inspirer du modèle ivoirien

Gabriel Mbairobe (ministre camerounais de l’Agriculture) : « Nous sommes venus copier les clés de la réussite de la Côte d’Ivoire. »
Développement de l’agriculture : Le Cameroun veut s’inspirer du modèle ivoirien
Pour le ministre camerounais de l'Agriculture et du développement durable, Gabriel Mbairobe (à gauche), la Côte d'Ivoire est un modèle agricole à copier.

Premier producteur mondial incontesté du cacao, premier producteur mondial de l’anacarde, troisième producteur africain de coton, la Côte d’Ivoire présente l’une des plus grandes performances agricoles mondiales. De quoi susciter un intérêt pour les pays africains. Séduit par les performances agricoles enregistrées au cours de ces dernières années, notamment depuis 2012, le Cameroun a envoyé une délégation conduite par son ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Gabriel Mbairobe, pour s’inspirer du modèle de réussite de la première puissance agricole ouest-africaine.

Cette délégation présente sur les bords de la lagune Ebrié depuis mardi, a effectué une visite d’amitié le jeudi11 juillet 2019 au Centre national de recherche agronomique (Cnra), vitrine de la recherche agricole en Côte d’Ivoire. Une visite qui, selon le ministre camerounais de l’Agriculture et du Développement rural demeure indispensable pour son pays eu égard aux performances enregistrées par la Côte d’Ivoire depuis 2012. Lesquelles performances sont dues selon le ministre camerounais aux recherches innovantes du Cnra. « C’est une fierté et un honneur de se retrouver dans cette maison de recherche qui fait la réussite de la République sœur la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial incontesté du cacao, premier producteur mondial de l’anacarde, troisième producteur africain de coton. La Côte d’Ivoire et le Cameroun ont des similitudes en termes de zones agro- écologiques. Nous partageons les cultures et l’exportation de mêmes spéculations, à savoir, le cacao, l’hévéa, le palmier à huile, le café, le coton, l’anacarde.», a dit le ministre camerounais

Pour Gabriel Mbairobe,  nul doute, la Côte d’Ivoire est le modèle parfait que son pays a besoin de copier pour être le leader agricole en Afrique centrale et atteindre l’émergence tant souhaitée par la République du Cameroun en 2035. « Dans les années 2010 jusqu’en 2012, la Côte d’Ivoire et le Cameroun étaient au même niveau de production de différentes cultures. Mais aujourd’hui, la Côte d’Ivoire a fait un bond extraordinaire et nous sommes venus copier les clés de cette réussite. A côté de la Côte d’Ivoire qui est le grenier de l’Afrique de l’ouest, que le Cameroun puisse conforter ce rang en Afrique du centre, qu’on puisse faire décoller l’agriculture africaine et atteindre comme le veut nos chefs d’Etat en 2025, l’éradication de la faim et de la pauvreté en milieu rural. Je suis donc très flatté d’être au Cnra.», a martelé le ministre camerounais de l’Agriculture et du Développement rural.

Le directeur général du Cnra, Dr Yté Wongbé quant à lui, s’est réjoui de la visite de la délégation camerounaise et a souhaité une coopération scientifique plus aigüe entre les deux Etats. En effet, dans le domaine de la culture du poivre, la Côte d’Ivoire entend s’inspirer du modèle camerounais envié en Afrique. « Entre le Cnra et votre pays, notamment à travers l’Irad, votre institution de recherche agricole pour le développement, c’est une longue et fructueuse coopération scientifique et technique. Une coopération exemplaire à bien des égards. La preuve, je citerai notre participation aux manifestations de la semaine ivoirienne au Cameroun et notre participation au Festicafé et récemment le voyage d’échange au Cameroun pour nous enrichir de l’expérience de votre pays en matière de production du poivrier. C’est une spéculation qui prend de plus en plus de l’importance. Nous avons été informé que votre pays à l’expertise parce qu’il faut bien qu’on partage nos expertises parce que le nombre d’agriculteurs de cette matière commence à prendre de l’ampleur.», a dit le premier responsable du Cnra.

 

Maxime KOUADIO         

Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte