Eau non facturée : Les pertes chiffrées à 23 milliards Fcfa par an, la Banque mondiale prévient contre une sécheresse en Côte d'Ivoire


Eau non facturée : Les pertes chiffrées à 23 milliards Fcfa par an, la Banque mondiale prévient contre une sécheresse en Côte d'Ivoire

La directrice des Opérations de la Banque mondiale, Coralie Gevers, a tiré la sonnette d'alarme dans le secteur de l'eau en Côte d'Ivoire. Elle a prévenu contre des zones de sécheresse, si rien n'est fait.

« La Société de distribution d'eau de Côte d'Ivoire (Sodeci) enregistre un taux d’eau non facturée d’environ 36 % à Abidjan, soit 58,5 millions de m3 d’eau qui sont produits par an mais non facturés. Cela correspond à des pertes de 23 milliards de Fcfa par an pour le secteur », a déploré la directrice des Opérations de la Banque mondiale, Coralie Gevers. Elle a donné cette information, ce mardi 23 juillet 2019, à l’occasion de la signatures de deux accords de financements additionnels, l'un pour le renforcement de l'alimentation en eau potable, l'assainissement des villes secondaires et la réforme du secteur de l’hydraulique urbaine (88 milliards Fcfa), et l'autre pour le projet des filets sociaux productifs (58 milliards Fcfa).

Coralie Gevers a informé qu’en 2050, la population urbaine représentera 67% de la population nationale contre 56% actuellement et que la Côte d'Ivoire, bien qu’abondant en eau, « pourrait faire face à des zones de sécheresse ». Aussi, propose-t-elle une meilleure planification et une gestion efficiente des ressources en eau, d'où l'accompagnement de la Banque mondiale à travers les financements accordés dans le cadre du Projet de renforcement de l’alimentation en eau potable en milieu urbain (Premu).

Irène BATH

 

Irene Bath

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte