Climat des affaires et d'investissement en CI : Gouvernement, secteur privé et partenaires au développement passent en revue les réformes


13/11/2019
Climat des affaires et d'investissement en CI : Gouvernement, secteur privé et partenaires au développement passent en revue les réformes
Le Gouvernement, le secteur privé et l'Ue sont engagés à la recherche de solutions en vue de l'amélioration du climat des affaires et d'investissement en CI. (Ph : DR)

Un dialogue tripartite : Gouvernement, secteur privé et Union européenne (Ue), sur le ''Climat des affaires et d'investissement'' en Côte d'Ivoire a eu lieu, mardi 12 novembre 2019, au siège de la délégation de l'Ue, à Abidjan-Plateau. Ce rendez-vous s'inscrit dans le cadre du projet ''S'investir ensemble''.

En vue d'effectuer une veille sur le climat des affaires ainsi qu'une veille sectorielle en Côte d'Ivoire, des rencontres régulières sont organisées par les représentants des organisations patronales. Aussi, dans le cadre du projet ''S'investir ensemble'', un dialogue tripartite : Gouvernement, secteur privé et Union européenne (Ue), sur le ''Climat des affaires et d'investissement'' en Côte d'Ivoire a eu lieu, mardi 12 novembre 2019, au siège de la délégation de l'Ue, à Abidjan-Plateau. Plusieurs points considérés comme des entraves au commerce en Côte d'Ivoire étaient à l'ordre du jour de la rencontre. Consignés dans le Livre blanc 2019 de la Chambre de commerce européenne en Côte d'Ivoire (Eurocham-Ci), les acteurs du secteur privé dénoncent en effet, le coût élevé de la démarche Rse (Responsabilité sociétale d'entreprise), l'absence d'incitation aux politiques Rse ; le faible taux de bancarisation, à savoir 21,5 % selon la Banque centrale des États de l'Afrique de l'ouest (Bceao) ; accès limité à internet compte tenu de prix élevés ; un manque de coordination et de transparence des divers contrôles fiscaux ; le Programme de vérification de conformité (Voc) ; l'Eco-redevance et la gestion des zones industrielles. Après environ trois heures d'échanges, les différentes parties prenantes à la rencontre sont reparties satisfaites.

Le Président de la Chambre de commerce européenne de Côte d'Ivoire (Eurocham-Ci), Marc Alberola s'est dit satisfait de l'écoute attentive de l’administration. « Nous avons fait des propositions constructives pour aller dans le sens de l’amélioration du climat des affaires et le développement des affaires dans un cadre serein. Je pense que nous avons été entendus, puis que nous avons pris rendez-vous avec des propositions dans un court terme sur tous les sujets, notamment la fiscalité », a-t-il dit.

Tout en rappelant que la réunion s’inscrit dans le titre : ''S'investir ensemble'', l'Ambassadeur de l'Ue, Jobst Von Kirchmann a souligné que l'objectif visé était de réfléchir à comment et quoi faire pour que les entreprises ivoiriennes et européennes puissent investir plus et quoi faire pour qu’il y ait plus de commerce entre l’Ue et la Côte d’Ivoire. « Au cours des échanges, on a réfléchi sur comment améliorer la bancarisation et la pénétration de l’Internet ; comment arriver à l’élargissement de l’assiette fiscale sans toutefois pénaliser certaines entreprises par rapport à d’autres », a énuméré l'Ambassadeur de l'Ue. Il a noté que la Côte d’Ivoire a le plus grand potentiel d’investissement en Afrique. « Cela a été constaté par plusieurs études. Maintenant, il faut réaliser ce potentiel. Et pour cela, il faut qu’on élimine un certain nombre d’obstacles », a-t-il appelé. L'Ambassadeur Jobst Von Kirchmann a rappelé que le projet ‘’S'investir ensemble’’ vise à motiver les entreprises à investir plus, à les accompagner et à faire remonter les informations au niveau du Gouvernement.

Albert Kouatelay, Directeur de cabinet adjoint du ministre du Commerce et de l’Industrie, a rassuré que le Gouvernement, à travers le ministère du Commerce et de l’Industrie s’inscrit pleinement dans ce dialogue pour pouvoir améliorer l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire. « Nous sommes dans la dynamique d’analyser les réformes engagées par le Gouvernement de Côte d’Ivoire pour l’amélioration du climat des affaires. Le Gouvernement tient à réitérer sa disposition à être aux côtés du secteur privé. Nous nous engageons à poursuivre les réformes déjà engagées. Nous avons bien noté les préoccupations fiscales exprimées par le secteur privé. De concert avec les institutions internationales avec qui nous travaillons, nous nous attelons à identifier les poches dans lesquelles nous pouvons nous inscrire afin d’identifier les personnes devant souscrire à leurs obligations fiscales afin d’alléger la pression fiscale », a-t-il mentionné.

Eurocham, en consortium avec la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (Cgeci) et l'Union des grandes entreprises de Côte d'Ivoire (Ugeci), souhaite travailler avec l'Ue, pour contribuer au développement économique durable et inclusif de la Côte d'Ivoire et à l'amélioration de l'employabilité des jeunes. D'où la mise en place de cadres de discussions dont le dialogue tripartie convenu lors du dernier dialogue politique entre l’Ue et la Côte d’Ivoire.

Irène BATH

 

Irene Bath

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2