Fraude sur l’électricité à Adjahui : Des agents de la CIE et des gendarmes échappent à un lynchage, deux véhicules incendiés, 93 personnes interpellées


03/12/2019
Fraude sur l’électricité à Adjahui : Des agents de la CIE et des gendarmes échappent à un lynchage, deux véhicules incendiés, 93 personnes interpellées

Les agents de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) et les gendarmes qui se sont rendus au petit matin du mardi 3 décembre 2019, dans le village d’Adjahui, derrière l’aéroport international Félix Houphouët Boigny, dans la commune de Port Bouet, dans le cadre de la lutte contre la fraude sur l’électricité, ont été pris à partie par des badauds déchaînés qui ont incendié leurs deux véhicules.

Les agents de la compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) et les gendarmes qui les ont accompagnés, au petit matin du mardi 3 décembre 2019, dans le village d’Adjahui, n’ont eu la vie sauve que grâce à leurs qualités athlétiques. Attaqués par des revendeurs d’électricité et des badauds munis de gourdins, ils ont pris leurs jambes à leur cou devant la supériorité numérique de leurs adversaires.

Selon nos sources, les agents de la CIE accompagnés des gendarmes dans le cadre de la lutte contre la fraude sur l’électricité, ont débarqué très tôt dans le village d’Adhahui, dans la commune de Port Bouet. Ils avaient pour objectif de démanteler un vaste réseau de fraudeurs. Mais ceux-ci ont donné l’alerte à la vue des agents de la CIE et des gendarmes. En moins de rien, ces derniers ont été pris dans l’étau des fraudeurs aidés de certains villageois. Rapidement, le rapport des forces a basculé en faveur des agresseurs. Dès lors, il ne restait plus qu’une solution : fuir le danger. Ce que les agents de la CIE et les gendarmes ont d’ailleurs fait.

Non content d’avoir réussi à repousser les ‘’visiteurs’’, les fraudeurs et les badauds ont mis le feu au véhicule de la CIE et de la gendarmerie. Plus tard, Linfodrome a appris l’interpellation de 93 personnes à l’issue de ces violences.

Un responsable de la CIE contacté a confirmé les faits. « Concernant ce fait divers, effectivement, cela s’est produit dans le cadre de nos actions de lutte contre la fraude aux côtés de l’Etat. Une instruction a été ouverte à la suite des violences constatées. Elle est en cours, nous ne pouvons en dire plus », a confié notre source, avant d’ajouter que « Tous les agents de la CIE restent engagés au quotidien et nos agences sont ouvertes pour satisfaire les attentes de nos clients ».

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2