Forum Africa dévelopment for Bangui : La Corée souligne la nécessité du changement de mentalité 


28/01/2020
Forum Africa dévelopment for Bangui : La Corée souligne la nécessité du changement de mentalité 
Wiliam Bogui a expliqué les motivations du Fad

 Le Forum Africa development (Fad) for Bangui s'est tenu le samedi 25 janvier 2020, au Sofitel hôtel Ivoire d’Abidjan-Cocody autour du thème: «Investir dans les objectifs du développement durable en Centrafrique».

A l’ouverture des travaux dudit forum, M. Lee, représentant de la Corée du Sud en Côte d’Ivoire, a souligné « l’importance et la nécessité du changement de mentalité ». Il a expliqué, en présence d’un parterre d’invités au nombre desquels la chefferie traditionnelle, comment ce pays, l’un des plus pauvres du monde et ex-colonie du Japon, s’est retrouvé aujourd’hui parmi les plus grandes puissances économiques au monde.
Pour lui, si ce pays qui est resté pendant 36 ans sous la domination du Japon, et qui est parvenu aujourd’hui à se hisser parmi les plus grandes nations, bien que ne bénéficiant pas d’un sous sol riche, cela est dû au travail de ses populations. « Le changement de mentalité a joué un grand rôle dans notre développement. Si la Côte d’Ivoire, contrairement à la Corée, a un sous sol riche, est premier producteur mondial du cacao et 3e dans le café, il va sans dire que ce pays, s’il se remet au travail, sera l’une des plus grandes nations au monde d’ici quelques années. C’est pourquoi, il ne faut pas désespérer », a-t-il conseillé. Et d’ajouter que la Corée n’a pas de ressources minières, alors que l’Afrique en est rempli. Ce petit pays, qui fait 1/3 de la Côte d’Ivoire, a mis l’accent de son développement sur l’éducation. Pour preuve, le pays aujourd’hui dispose de 300 universités dont un professeur pour 50 étudiants, est 1er exportateur de produits pétroliers.  Au travers de l’exemple Coréen, M. Lee croit que l’Afrique peut toujours amorcer son développement.
Bien avant, William Bogui, Commissaire général du Fad, s’est félicité de la tenue de ce premier Forum, qui s’inscrit, a-t-il dit, dans les sillons du développement tracés par la coopération Sud-Sud. « Cette plateforme n’est pas comme les autres forums car elle s’inscrit dans la durée et dans l’action pour le compte du pays demandeur. Elle constitue, en outre, un cadre d’enrichissement mutuel pour gagner le pari du développement durable comme le préconise les Nations Unies. C’est un cadre essentiels pour nouer des partenariats-gagnants », a-t-il fait savoir.
William Bogui n’a pas non plus manqué d’annoncer la vision du Fad qui est de construire la confiance autour des pays africains. Faut-il le rappeler, un dîner-gala pour clôt le Forum, a eu lieu, au Palais des congrès du Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan-Cocody, en l’absence des présidents Centrafricains et Ivoiriens, annoncés pour l’occasion. La plateforme économique du Fad va se tenir, les 18 et 19 mai 2020 dans la capitale centrafricaine.

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome