Filière cajou : De bonnes perspectives annoncées pour le prix de la noix de cajou à l'international


14/02/2020
Filière cajou : De bonnes perspectives annoncées pour le prix de la noix de cajou à l'international
Près de 600 délégations venues de 36 pays et 280 entreprises ont participé aux assises d'Abidjan. (Ph : DR)

Les assises de la 6ème édition de la Convention mondiale du cajou (WCC) et de la 3ème édition des Journées nationales du cajou de Côte d'Ivoire (JNEC-CI 2020) ont pris fin, vendredi 14 février 2020, avec de bonnes perspectives en ce qui concerne le prix de vente de la noix de cajou.

Bonne nouvelle pour les acteurs de la filière cajou. Selon G.Srivatsava, président de la Convention mondiale du cajou (WCC), le prix du kilogramme de noix de cajou pourrait s’améliorer à l’international les mois à venir « parce qu’en plus de l’Asie, des investisseurs européens et américains s’intéressent de plus en plus à cette matière première agricole », a-t-il dit. Il a donné cette information à l'occasion de la cérémonie de clôture de la 6ème édition de la WCC et de la 3ème édition des Journées nationales du cajou de Côte d'Ivoire (JNEC-CI 2020) tenue au Radisson Blu, route de l'aéroport Félix Houphouet-Boigny d'Abidjan, dans la commune de Port-Bouet. Ce dernier a salué la bonne organisation de cette rencontre qui a bénéficié du soutien des autorités ivoiriennes, notamment le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui a procédé à l'ouverture de ladite rencontre, le 12 février 2020.

Le président de l’Association des exportateurs de cajou de Côte d’Ivoire (AEC-CI), Aboubacar Diaby a, au nom des exportateurs, rassuré le Gouvernement que le prix du kilogramme bord champ de la noix de cajou fixé à 400 Fcfa sera respecté. Il a, par ailleurs, invité les producteurs à bien sécher leurs récoltes afin de permettre à la Côte d’Ivoire d’exporter des noix de cajou de qualité et maintenir ainsi le leadership du pays en matière de production.

La Côte d’Ivoire, faut-il le noter, est le premier pays africain à abriter la Convention mondiale du cajou (WCC), après les pays de l’Asie. Cette édition a enregistré 600 délégations venues de 36 pays et 280 entreprises. Plusieurs sujets ont été abordés lors des travaux autour du thème principal : « Quel développement durable pour le secteur mondial du Cajou ? ». Il s’agit entre autres du prix du kg de la noix de cajou, la commercialisation à l’échelle mondiale ainsi que la transformation. Rappelant les mesures incitatives allant de la réduction de la fiscalité au renforcement de la chaîne des valeurs prises au bénéfice des unités industrielles, le Conseil du Coton et de l’Anacarde a profité de cette tribune pour inviter les opérateurs économiques à investir dans la transformation locale du cajou en Côte d’Ivoire. La prochaine édition de la Convention mondiale du cajou aura lieu en Europe, probablement en novembre 2021.

Irène BATH

Irene Bath

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome