Application par les transporteurs des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus : Diaby Ibrahim (Dg du Hcpetr) : « Nous sommes satisfaits »


29/03/2020
Application par les transporteurs des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus : Diaby Ibrahim (Dg du Hcpetr) : « Nous sommes satisfaits »
Diaby Ibrahim s’est félicité de la bonne application des mesures gouvernementales par les transporteurs.

Diaby Ibrahim, Directeur général du Haut conseil du patronat des entreprises du transport routier a sillonné les localités de Grand-Bassam, Bonoua et Aboisso, le samedi28 mars 2020, pour se rendre compte de l’effectivité de l’application des mesures prises par le gouvernement pour freiner la propagation de la maladie à coronavirus. Dans l’ensemble, il se dit satisfait.

« Globalement, nous sommes satisfaits », a indiqué Diaby Ibrahim, au terme de sa visite de terrain. Il a souligné que depuis quelques jours, le Haut Conseil a initié une campagne de sensibilisation dans les gares routières d’Abidjan et de l’intérieur du pays. « Au niveau d’Abidjan, nous avons fait plusieurs communes du district. Ce samedi, nous nous retrouvons dans le sud Comoé. Il s’agit pour cette campagne de vérifier sur le terrain, l’effectivité de la mise en œuvre des mesures prises par le gouvernement dans le secteur du transport routier. De Grand-Bassam en passant par Bonoua jusqu’à Aboisso, nous nous sommes rendu compte, avec bonheur, que nos compatriotes suivent la mise en application de ce message. Partout où nous sommes passés, nous avons de façon inopinée fait des contrôles et nous nous sommes rendus compte qu’effectivement, les taxis chargent trois passagers, c’est-à-dire deux à l’arrière et un à côté du chauffeur. Les minicars comme les gros cars respectent les dispositions arrêtées par le gouvernement », a-t-il expliqué.

Pour lui, c’est la preuve que les acteurs du secteur du transport routier se sont appropriés les mesures prises par le gouvernement. « La maladie liée au coronavirus n’est pas une petite affaire. Il s’agit d’une question de vie ou de mort. Nous ne sommes pas venus négocier. Nous avons donné des instructions fermes à tous nos délégués, à tous nos chefs de gares, de lignes, à tous les surveillants de mettre tous en œuvre pour que tous contrevenants dans les gares routières comme sur les routes que le véhicule soit déchargé et immobilisé pour la journée », a-t-il fait savoir.

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome