Procès des ex-barons de la filière café cacao

Firmin Kouakou (ex-Dg du FRC) :''J'ai financé la guerre à hauteur de 25 milliards de F''


27/03/2013
Angèle Kili, ex-Pca et Firmin Kouakou, exDg étaient devant le juge, hier (Ph. d'archives)
Firmin Kouakou, ex-Directeur général du Fonds de régulation de la filière café cacao (FRC) et son Pca, Angéline Kili étaient devant le juge, hier mardi 26 mars, au tribunal de première instance d'Abidjan-Plateau.

Invité à éclairer le tribunal sur l'utilisation de la réserve de prudence estimée à 140 milliards de fcfa, le premier cité (Firmin Kouakou) a indiqué qu'avant la mise en place du FRC en 2001, il existait déjà un stock. ''Ce stock qui oscillait entre 30 à 40 milliards de fcfa, logé à la Bceao et la Bni, était sous la signature de deux ministres. Lorsqu'on avait besoin d'utiliser ces fonds, on s'adressait à eux. Le FRC a géré principalement les fonds qu'il a collectés, et qui étaient estimés à 130 milliards de fcfa'', a expliqué le Directeur général du FRC.

''Quelle a été la contribution du FRC à l'effort de paix pendant la crise ?'' a relancé le président du tribunal, Coulibaly Ahmed. ''Entre 23 et 25 milliards de fcfa'', a réagi le prévenu qui a été sommé de citer les bénéficiaires. Pour Firmin Kouakou, à la demande des producteurs ivoiriens, un chèque de 10 milliards de fcfa a été offert au président de la République dès l'éclatement de la crise en 2002.

Ajouter à cela, les autres sollicitations qui, de son aveu, étaient estimées entre 3 à 5 milliards de fcfa ; sans oublier 10 autres milliards en espèces remis à la présidence de la République. ''Vous pouvez citer des exemples de sollicitations ?'' a relancé le président du tribunal. Et à Firmin Kouakou de se lancer dans une longue liste de personnes.

Il s'agit, entre autres, de Mel Eg Théodore, Watchard Kétchébo, Placide Zougrana, Tapé Do, Konaté Navigué, du Cojep de Blé Goudé, du financement à hauteur de 50 millions de fcfa des obsèques de Boga Doudou. A la question de savoir si ces sommes octroyées en espèce ont fait l'objet de décharge, l'ex Dg du FRC a répondu par la négation. ''Avez-vous pensez un instant qu'un jour vous allez rendre compte ?'', s'est inquiété le président. Là encore, le prévenu s'est tu comme une carpe.

Quand le procureur, Ferdinand Oulaye, qui a fini d'ajuster sa robe a demandé à Kouakou Firmin si ces sollicitations étaient conformes à l'Article 6 du Décret 2001-668 du 24 octobre 2001 fixant les missions du FRC, Kouakou Firmin est demeuré statique. C'est dans cette gène indescriptible que son avocat s'est empressé de demander au tribunal d'autoriser son client à marquer une pause. L'audience se poursuit ce jour.

G de Gnamien

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

 

Videodrome