Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome

Vive le Sommet, vive le patriotisme!

Abidjan a fait sa toilette. Sa plus belle toilette. Elle accueille ces 29 et 30 novembre 2017, un important événement : le sommet Union européenne – Union africaine. L'événement en vaut la chandelle. Comme une jeune dame qui attend le prince charmant, la ''Perle des Lagunes'' a revêti ses plus beaux habits. Les rues ont été netoyyées dégagées de toutes leurs emcombres. Le désordre orchestré par les stationnements anarchiques des transporteurs sur les chaussées a été réglé. Plus aucun véhicule de transport stationné sur le boulevard Valérie Giscard d'Estaing. La circulation sur ce boulevard est devenue fluide comme un fleuve qui coule dans son lit. Sur les emprises du boulevard, les gares créées dans le désordre par des syndicalistes communément appelés ''Gnambro'' ont disparu.

Le grand carrefour de la commune de Koumassi présente fière allure. Depuis quelques jours, l'espace a été dégagé de tous ses occupants illicites. Plus de commerçants sur les airs d'aération. Les piétons ne se bousculent plus pour se frayer un chemin. L'air frais traverse les narines. De l'air jamais espéré. Quelle vue sur la splendeur jamais aussi bien appréhendé de ces endroits toujours encombrés! Or donc il était possible de mettre de l'ordre en ces endroits.

Ailleurs, à Cocody, les voiries inspirent fierté. Avec leurs belles tracées. Et ces balises sur le boulevard de France, le boulevard Mitterrand, et leurs façades aménagées.... On se croirait ailleurs. Comme si le beau contrariait l'existant. Au point de susciter des commentaires parfois. On entend dire déjà: ''Tout ceci pour combien de temps ?''. Comme si cela ne durera que le temps du sommet. Et pourtant, on serait tenté de répondre avec empressément : ''Pour tout le temps''. Afin que cela dure. Que cela demeure dans les moeurs, les habitudes. L'ordre et la discipline. Des vertus indispensables pour qui veut aller loin. Pour la Côte d'Ivoire qui aspire à l'émergence. Pour les dirigeants ivoiriens qui appelle à l'Ivoirien nouveau.

Mais, est-ce ce qui va se passer après le sommet ? Va-t-on maintenir cet ordre et cette discipline comme des acquis du sommet? Et si l'on maintenait tous les dispositifs à présent pour rééduquer la population, en particulier ces adeptes du désordre, prêts à rebondir dès que les forces de sécurité commises pour veiller au grain regagneront leurs casernes. Ce serait déjà un premier gain du sommet pour la Côte d'Ivoire. Pourquoi ne pas penser une brigade contre les anarchies et le désordre dans le Disctrict d'Abidjan? Une sorte de police de proximité pour imposer l'ordre dans les esprits ? L'idée est ingénieuse. Même si cela en coûte à l'assiette de l'Etat. Mais, peut-on cuire des omelettes sans casser des œufs ? N'est-ce pas que l'ordre précède aussi le développement ? Combien de lois sont votées et dont la mise en oeuvre semble laisser à désirer? La loi portant interdiction de la fumée dans les lieux publics, la loi portant interdiction de la production, de la vente et de l'usage des sachets plastiques non bio-dégradables, la loi portant interdiction du téléphone au volant, la loi…. Où en est-on aujourd'hui avec la brigade de la salubrité ? Et les bulldozers de la ministre Anne Désirée Ouloto ? Quelle a été la suite des magasins et baraques cassés sur les emprises des routes à Adjamé ou à Yopougon ? Le constat est clair, à peine quelques semaines après le passages des engins, les mêmes baraques et magasins ont repoussé. Défiance à l'autorité gouvernementale ? Non! Il se pose plutôt un problème de suivi. Après les coups d'éclat. Le suivi et l'évaluation dans la mise e œuvre des décisions qu'on prend.

Aujourd'hui, il a suffit qu'on le veuille, le boulevard Giscard d'Estaing a retrouvé toute sa splendeur et son rôle d'artère de décongestion qui est le sien. Pendant cette semaine, les transporteurs ne pourront plus y imposer leur loi à certains endroits. Mais, il faut redouter le retour de ces hors-la-loi. Ces syndicalistes et autres individus qui, à force de s'imposer par la force, ont fini par se convaincre qu'ils sont au dessus de toutes normes. Ne l'oublions pas, l'animation de la ville d'Abidjan ne s'arrête pas au sommet UE – UA, fusse-t-il l'événement le plus important de l'année. Abidjan abrite encore, après ce sommet, un autre rendez-vous tout aussi capital. Du 4 au 9 décembre suivant, la capitale économique de la Côte d'Ivoire accueille pour la deuxième fois, vingt ans après, la Conférence internationale africaine pour la lutte contre le vih-sida (Icasa 2017). Des sommités du monde médicale se retrouvent sur les bords de la lagune Ebrié. Après ce rendez-vous, il y en aura d'autres, et ainsi de suite. Ce n'est faire injure à persone de le dire. La capitale économique de la Côte d'Ivoire est une plaque tournante en Afrique de l'Ouest. Aussi, faut-il lui accompagner cette réputation d'une politique d'image qui doit démeurer, afin de permettre aux hôtes de repartir avec du positifs toujours de la Côte d'Ivoire dans les esprits.

Le coiup a été bien réussi, avec les milliers d'athlètes et d'officiels des Jeux de la Francophonie, qui ont séjourné, en juillet dernier, sur les bords de la Lagune Ebrié. Un beau séjour dans le calme et l'apaisement, mais aussi l'ordre et la discipline. C'est un défi quotidien à relever. Pourvu que chacun s'y mette. Afin qu'il,n'y ait pas un après-Sommet où l'on retombe dans les vilaines habitudes. Car l'ordre, la discipline, la salubrité dans les communes, c'est aussi le remède contre le stress et la pollution qui ruinent la santé de tous. Pour cette semaine, disons ''Vive le Sommet'', Akwaba et agréable séjour à toutes ses sommités qui vont tourner toutes les caméras du monde sur la Côte d'Ivoire, notre patrie. Vive le patriotisme!

 

Félix D.BONY

Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte