Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome

Edito: Du feu au foyer!

Il n’y a pas eu de mouvement militaire de grande envergure dans ce mois de janvier pour commencer l’année, comme ça a été le cas en 2017.  Une année que tout le monde a souhaité oublié très rapidement eu égard aux secousses qui l’ont émaillée. Mais, 2018 ne débute pas non plus avec beaucoup de sérénité pour les Ivoiriens. D’abord avec ses premiers bruits de bottes dont Bouaké ‘’la martyre’’ a encore été le théâtre au deuxième et au troisième jour seulement du nouvel an.

Les Ivoiriens peuvent-ils espérer que les escarmouches qui ont eu lieu entre les militaires du Bataillon d’artillerie sol-air et les éléments du Centre de coordination des décisions opérationnelles (Ccdo) les 2 et 3 janvier 2018 ne se reproduisent au cours des 12 prochains mois ? C'est tous l'espoir que nourrit ce peuple qui s'est accommodé, en deux décennies, après son premier président Félix Houphouët-Boigny, aux froufrous dans les casernes et aux cliquetis des armes.

Comme si les mois de janvier sont devenus de mauvais présages pour la suite de l'année, à l'instar de 2017, l'entame de 2018 ne semble pas rythmer avec une année paisible et stable. L'an passé, c'était les mutineries à répétition, avec les attaques mystérieuses des casernes.

Cette année, elle, prend plus son envol sur les tumultes des politiciens. Après avoir ouvert le bal, les militaires semblent avoir cédé la piste de danse aux acteurs politiques. Fait curieux, ce sont les amants d'hier qui se disputent sur la piste. Le Pdci-Rda et le Rdr, les deux grands alliés du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), ne font plus la même lecture des sigles de cette alliance. Chacune de ces deux formations est sur le point d'ôter de son annulaire, sa bague des fiançailles. Le mariage est de plus en plus compromis, voire incertaine. Pendant ce temps, guettant dans l'ombre, l'opposition fourbit ses armes pour cocufier l'un des amants indésirable. La scène politique s'anime avec des spectres jamais vus ni vécu. Pour la première fois dans l'histoire du multipartisme en Côte d'Ivoire, le Fpi a franchi le seul du siège du Pdci-Rda, son historique adversaire. Affi N'guessan et Henri Konan Bédié se sont parlé. Ils se sont même entendus, et n’excluraient pas la possibilité d'une alliance pour l’horizon 2020. Alliance, qui sonnerait le glas du Rhdp, la coalition au pouvoir devenue de plus en plus chancelante.

Le grand idylle d'hier est e train de céder sous le poids des calculs d'intérêt et des deals mal ficelés. Il y a du feu au foyer. Le Pdci réclame encore, à hue et à dia, son tour d'exercice du pouvoir. Le débat sur l'alternance, soulevé en 2017, a traversé le temps et fait plus que jamais rage. Le Rdr ne veut pas en entendre parler et se mure derrière le parti unifié. Un autre chantier dans lequel Bédié et ses partisans n'envisage pas s'engager. En tout cas, pas pour que disparaisse le Pdci, sauf si les alliés, autrefois sortis de cette formation, consentaient à reconstituer l' héritage brisé.

A l'approche des échéances locales prévues cette années, les positions vont sans cesse se radicalisant. Plus les jours passent et moins les convictions s'affinent que l'implosion sera évitée. Il ne reste plus, comme d'habitude, qu'une rencontre au sommet entre le duo Bédié – Ouattara pour espérer sauver du naufrage, le navire des Houphouëtistes. Mais, la situation continue de s'empirer entre ces alliés. Notamment avec cette dernière affaire du député arrêté qui a très vite viré sur le terrain politique. Une affaire banale d'altercations, comme on en voit chaque jour dans les rues d'Abidjan, mais prise au bond pour alimenter le désamour s'approfondissant dans le foyer en lambeau. Une situation qui laisse présager des lendemains de plus en plus incertains. A commencer par les élections municipales et régionales, qui risquent de se tenir dans une atmosphère peur sereine. Quid d'un probable remaniement du gouvernement qui se susurre et pourrait sonner le glas de l'alliance au pouvoir au grand bonheur de l'opposition qui ne peut espérer mieux pour envisager de boucler la boucle des alliance. Ainsi, après le Front républicain (Fpi & Rdr =/= Pdci) en 1994 – 1995, et le Rassemblement des Houphouëstistes pour la démocratie et la paix (Rdr & Pdci =/= Fpi), l'on ne serait point surpris d'un probable Front démocratique (Fpi & Pdci =/= Rdr), qui fermerait la boucle de ces alliances. Peu en dit à leurs acteurs qu'elles soient contre nature ou non. Pourvu que le but soit atteint. A savoir dégager l'épouse légitime du foyer ! Le foyer en feu dont il faut se méfier afin que les flammes ne se généralisent et ne causent plus de dégâts qu'il n'en faut....

Félix D.BONY

Previous ◁ | ▷ Next
Shutterstock.com INT
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte